Publication

  • 18 octobre 2007

    Rapport sur la politique monétaire - Octobre 2007

    L’actualité économique et financière a été marquée par plusieurs événements importants depuis la publication de la Mise à jour de juillet du Rapport sur la politique monétaire.
  • 15 octobre 2007

    Le marché des changes mondial : croissance et transformation

    Barker examine la transition en cours sur le marché des changes. Depuis le milieu des années 1990, trois facteurs étroitement liés et qui se renforcent mutuellement – l'apparition des plateformes de négociation électronique, l'élargissement de l'éventail des acteurs du marché et l'emploi de stratégies de négociation algorithmique informatisées – ont accéléré l'expansion des volumes d'activité et sont en train de transformer profondément le marché des changes. À mesure que se modifie sur ce dernier l'équilibre de la participation entre les établissements bancaires et non bancaires, les grands et les petits acteurs, et les intervenants nationaux et internationaux, le marché des changes acquiert certaines des caractéristiques du fonctionnement d'une bourse et devient plus liquide et plus efficient sur le plan opérationnel.
  • 15 octobre 2007

    Revue de la Banque du Canada - Automne 2007

    Revue BdC - Automne 2007

    Page couverture

    Les jetons de jeu du Siam

    Les jetons reproduits sur la couverture font partie de la Collection nationale de monnaies de la Banque du Canada.
    Photographie : Gord Carter, Ottawa

  • 14 octobre 2007

    L'effet de l'émergence de la Chine sur les prix mondiaux

    Les exportations de biens de consommation de la Chine, comme les vêtements, les jouets et les appareils électroniques, et ses importations de matières premières (pétrole, métaux, etc.) ont connu une hausse fulgurante, qui se répercute lourdement sur l'offre et la demande mondiales. Après s'être penché sur le rôle que joue ce pays dans l'évolution des prix relatifs à l'échelle internationale, Francis conclut que la migration persistante de nombreux travailleurs chinois vers le secteur de la fabrication maintiendra probablement une pression à la baisse sur les prix relatifs des biens de consommation. De la même façon, la taille et la croissance de la Chine resteront vraisemblablement l'un des principaux moteurs de la demande mondiale de matières premières quelque temps encore. Malgré l'influence de ces facteurs, les banques centrales qui ont adopté des cibles d'inflation disposent des instruments nécessaires pour garder l'inflation près des taux visés, en corrigeant toute pression haussière ou baissière durable sur les prix.
  • 13 octobre 2007

    Le calcul du coût des capitaux propres des entreprises canadiennes et américaines

    Les coûts de financement sont importants tant pour les entreprises que pour l'économie en général, car ils influent sur les décisions d'investissement et, en fin de compte, sur la croissance économique. Les décideurs se préoccupent de ce que le coût du financement par capitaux propres pourrait être plus élevé au Canada qu'aux États-Unis, encore que les données empiriques à ce sujet ne soient pas concluantes. Si le coût du financement par actions au Canada est relativement élevé, il se peut en effet que les sociétés canadiennes entreprennent un moins grand nombre de projets porteurs de croissance. L'article résume les recherches menées par Jonathan Witmer et Lorie Zorn à l'aide d'une méthode actualisée – qui tient compte des caractéristiques de l'entreprise et de facteurs d'ordre plus général – relativement à la contribution des facteurs qui influent sur le coût des capitaux propres dans les deux pays. D'après leur échantillon d'entreprises, le coût des capitaux propres est d'environ 30 à 50 points de base plus élevé au Canada qu'aux États-Unis durant la période de 1988 à 2006, mais cet écart semble moindre après 1997. Ces résultats ont des implications sur le plan de la politique publique, en ce qui concerne notamment la taille des entreprises, la divulgation de l'information financière ainsi que la réglementation des valeurs mobilières et son application.
  • 12 octobre 2007

    Atelier de la Banque du Canada sur les marchés des produits dérivés au Canada et à l'étranger

    La Banque du Canada a été l'hôte, en 2006, d'un atelier où acteurs des marchés financiers, représentants des organismes de réglementation et décideurs de différents pays se sont penchés ensemble sur l'évolution récente du marché des produits dérivés. Au nombre des thèmes qui ont été débattus durant l'atelier figure l'essor prodigieux qu'ont connu les instruments de transfert du risque (p. ex., les dérivés de crédit et les produits dérivés indexés sur l'inflation) ces dernières années, de même que les défis et les avantages associés à l'utilisation de ces instruments. De l'avis des participants, le développement des marchés des produits dérivés est globalement bénéfique sur le plan économique, car il contribue, entre autres, à compléter les marchés financiers, à améliorer la liquidité ainsi qu'à renforcer la capacité du système financier à évaluer et à supporter les risques. Les participants ont toutefois aussi exprimé quelques inquiétudes, se demandant en particulier si les investisseurs comprenaient parfaitement la nature des risques liés aux dérivés de crédit.
  • 10 octobre 2007

    L'épopée canadienne : une odyssée dans l'univers complexe de la production des billets de banque

    Pendant longtemps, la Banque du Canada a remédié avec succès aux épisodes de recrudescence des activités de contrefaçon en améliorant les éléments de sécurité de ses billets. La brusque montée du faux-monnayage observée au moment où la Banque s'apprêtait à lancer la série L'épopée canadienne témoignait, cette fois, d'une accélération notable des progrès de l'informatique, qui ont transformé le milieu de la contrefaçon. Les auteures commencent par retracer cette évolution et les difficultés qui se sont présentées pendant l'élaboration de la nouvelle série. Elles décrivent ensuite comment, grâce aux précieux enseignements qu'elle a su tirer des défis rencontrés, la Banque a mis au point une nouvelle approche exhaustive pour son programme d'émission de billets. Conçue pour combattre la contrefaçon tout en répondant aux besoins du public, cette nouvelle stratégie repose sur une intensification de la recherche-développement des futurs éléments de sécurité, sur une plus grande sensibilisation des détaillants et du public, ainsi que sur un accroissement des efforts visant l'application de la loi.