Adopting Price-Level Targeting under Imperfect Credibility

Disponible en format(s) : PDF

Note des auteurs : Après la rédaction de ce document de travail, nous avons relevé une erreur de programmation, qui a entraîné une surestimation des coûts de transition attribuables à la crédibilité imparfaite. Les résultats rectifiés montrent qu'en contexte de faible crédibilité, un délai minimal de dix trimestres (au lieu des deux trimestres de la version précédente) est nécessaire avant que l'abandon d'une cible d'inflation au profit d'une cible fondée sur le niveau des prix provoque une perte de bien être. La nouvelle version de cette étude, contenant les coûts de transition corrigés, paraîtra dans un document de travail de la Banque du Canada.


Les auteurs mesurent les gains de bien-être attendus de l'abandon d'une cible d'inflation au profit d'une cible fondée sur le niveau des prix en contexte de crédibilité imparfaite. Selon Vestin (2006), la poursuite d'une cible de niveau des prix permet d'améliorer le bien-être lorsque l'autorité monétaire ne peut s'engager au sujet de sa politique future. Les auteurs réexaminent la question en posant l'hypothèse d'une crédibilité imparfaite, modélisée sous la forme d'une adaptation progressive des croyances du secteur privé à l'adoption d'une cible de niveau des prix. Si gains il y a, concluent-ils, ceux-ci sont modestes.