Les auteurs se proposent d'évaluer l'utilité des modèles macroéconomiques dans l'analyse de l'évolution de la conjoncture économique mondiale. Ils se penchent à cette fin sur les variations de prix qu'ont connues les produits de base entre juillet 2007 et juillet 2008. Pour examiner les perspectives d'évolution à long terme de ces prix, ils élaborent, dans le cadre du modèle de l'économie mondiale de la Banque du Canada (BOC-GEM), deux scénarios distincts, cohérents à l'échelle internationale, à propos des économies émergentes d'Asie. Le premier scénario postule qu'une hausse persistante de la productivité des pays considérés est à l'origine de leur croissance soutenue; dans le second scénario, des gains de productivité conjugués à un choc temporaire de la demande sont plutôt les facteurs sous-jacents avancés. Si dans les deux cas, la demande de matières premières progresse, chaque scénario apparaît, par comparaison, présenter des implications économiques très différentes. Le fait de supposer qu'un choc temporaire de la demande puisse contribuer dans une faible mesure à la croissance des économies émergentes d'Asie cause un fort cycle d'expansion et de contraction dans cette région du monde et amplifie la volatilité des marchés des produits de base. Les auteurs analysent aussi les conséquences d'une éventuelle décision de ces pays asiatiques de contrer l'inflation en réévaluant leur monnaie de 10 % : une telle mesure n'a que peu d'effets sur les perspectives d'évolution des cours des matières premières.