L’idée que les nouveautés dans le domaine des paiements de détail pourraient rendre l’argent comptant obsolescent est de plus en plus répandue. Nous étudions cette possibilité dans le contexte de récentes innovations comme la carte de crédit sans contact et la carte prépayée. À l’aide de méthodes d’inférence causale appliquées à l’enquête sur les modes de paiement menée par la Banque du Canada en 2009, nous étudions le comportement d’un échantillon représentatif d’adultes canadiens en matière de paiement de détail sur une période de trois jours. Nous montrons que le recours à la carte de crédit sans contact et à la carte prépayée se solde par une diminution de l’utilisation moyenne des espèces pour le règlement des transactions, à la fois en valeur et en volume. Une analyse de sensibilité confirme la robustesse de nos estimations à la présence éventuelle de biais cachés.