Dans cette étude, les auteurs présentent l’outil qu’ils ont mis au point afin d’améliorer les prévisions de la croissance du PIB réel à court terme pour la zone euro et le Japon. Ce nouvel outil, qui s’appuie sur un modèle de régression fondé sur un échantillonnage de données de fréquence mixte sans contrainte (U-MIDAS), permet d’évaluer l’utilité d’une vaste gamme d’indicateurs pour prévoir la croissance du PIB réel à court terme. Corroborant les précédentes recherches menées par la Banque, les résultats de l’étude donnent à penser que l’indice des directeurs d’achat se classe parmi les indicateurs les plus performants pour prévoir la croissance du PIB réel à court terme dans la zone euro et que, dans le cas du Japon, les indicateurs de la consommation et les enquêtes réalisées auprès des entreprises (indice des directeurs d’achat et enquêtes auprès des observateurs de l’économie) ont le meilleur pouvoir prédictif. Les résultats montrent par ailleurs que la combinaison des prédictions tirées de plusieurs indicateurs améliore l’exactitude des prévisions et peut être un moyen efficace d’atténuer la volatilité associée aux indicateurs mensuels. Dans l’ensemble, la spécification du modèle U-MIDAS que les auteurs privilégient donne de bons résultats, par comparaison avec les prévisions de référence issues d’un groupe de modèles et de prévisionnistes.