À l’aide de l’indice d’incertitude sur la politique économique établi par Baker et autres (2013), les auteurs estiment les retombées de l’incertitude au sujet de la politique économique dans le cas de six pays développés. Ils constatent que ces effets d’entraînement contribuent pour un peu plus du quart à la dynamique de l’incertitude sur la politique économique dans ces pays, proportion qui a grimpé à 50 % durant la crise financière. Depuis cette dernière, une grande part des retombées de l’incertitude émanent des États-Unis et du Royaume-Uni. Quant au Canada et aux autres pays, ils ont surtout subi les chocs d’incertitude liés à la politique économique pendant et après cette période.