Measuring Potential Output at the Bank of Canada: The Extended Multivariate Filter and the Integrated Framework

Disponible en format(s) : PDF

L’estimation de la production potentielle et de l’écart de production - soit la différence entre la production effective et potentielle - est importante pour la conduite appropriée de la politique monétaire. Cependant, la production potentielle n’étant pas observable, la mesure et l’interprétation de cette variable, et par conséquent de l’écart de production, sont entourées d’incertitude. Il est donc essentiel de continuellement développer et améliorer les modèles existants, d’innover en mettant à l’essai de nouvelles méthodes et d’incorporer celles-ci dans l’analyse de la production potentielle et de l’écart de production. C’est dans cette optique qu’est d’abord proposée une évaluation du filtre multivarié élargi (EMVF) dont la Banque se sert depuis la fin des années 1990 pour établir une mesure de référence de l’écart de production. Ce filtre comporte plusieurs lacunes qu’il faut combler. Par conséquent, une version modifiée du filtre multivarié élargi comprenant une révision de l’information exploitée pour estimer la production potentielle est exposée. De plus, une méthode nouvelle procure une analyse distincte de la croissance tendancielle du facteur travail et de la croissance tendancielle de la productivité du travail, et prend en compte certains changements structurels à long terme de l’économie. Même si aucune de ces approches n’est parfaite, et bien qu’elles présentent toutes les deux des lacunes, elles constituent un progrès par rapport à la méthode de mesure habituelle de l’écart de production. L’étude décrit aussi de quelle manière le filtre élargi, le cadre intégré et l’information de l’enquête sur les perspectives des entreprises menée par la Banque sont utilisés avec d’autres sources pour estimer l’écart de production actuel et le taux de croissance future de la production potentielle.