Cette étude examine la manière dont les banques gèrent simultanément l’actif et le passif de leur bilan ainsi que les conséquences de ce mode de gestion sur la prise de risque des banques et sur l’activité économique réelle. Notre analyse porte d’abord sur la manière dont les changements dans le financement influent sur l’offre de prêts bancaires. Nous nous intéressons ensuite à la façon dont l’offre de crédit des banques qui se financent essentiellement sur le marché de gros s’est transformée pendant les longues périodes de bas taux d’intérêt et lors de la récente crise financière. Les changements intervenus parallèlement sur le marché du financement de gros auraient une influence positive sur les volumes de prêts octroyés aux grandes entreprises. De plus, lorsque les taux d’intérêt restent bas pour une période prolongée, les banques qui dépendent du financement de gros ont tendance à augmenter leurs prêts hypothécaires, ce qui pourrait les conduire à une exposition accrue à un risque de liquidité si elles financent les prêts à long terme à partir de fonds à court terme. Nous constatons également que les banques qui font davantage appel au financement de gros ont haussé leurs volumes de crédit hypothécaire, probablement sous l’effet des politiques publiques destinées à soutenir à la liquidité du marché durant la crise.