Forward Guidance at the Effective Lower Bound: International Experience

Disponible en format(s) : PDF

Les indications prospectives font partie des instruments de politique monétaire qu’une banque centrale peut mettre en place si elle souhaite procéder à un nouvel assouplissement de la politique monétaire dans un contexte où le taux directeur se situe à sa valeur plancher. Leur utilisation s’est généralisée durant et après la crise financière mondiale. Les auteures dressent un bilan de la situation à l’échelle internationale : afin d’évaluer l’efficacité des indications prospectives et les risques éventuels associés à leur usage, elles centrent leur analyse sur les six banques centrales qui ont eu recours à cet instrument lorsque le taux directeur a atteint sa valeur plancher. Les auteures différencient trois types d’indications prospectives (qualitatives, limitées dans le temps et assorties de seuils) et décrivent les différents canaux de fonctionnement de cet instrument. Dans l’ensemble, si elles sont expliquées de manière claire et jugées crédibles, les indications prospectives peuvent être efficaces quand le taux directeur est à sa valeur plancher. Les données provenant de la littérature spécialisée sont quelque peu mitigées – les effets proprement dits variant selon les économies, les périodes et le type d’indications choisi –, mais les indications prospectives se révèlent en général utiles pour : 1) faire évoluer à la baisse le niveau anticipé du taux directeur, 2) améliorer la prévisibilité, dans un avenir proche, des taux de rendement à court terme et 3) modifier la sensibilité des variables financières à l’actualité économique. Pour autant, comme avec les autres instruments de politique monétaire, il convient de mettre en balance les avantages et les coûts. Ces coûts résident principalement dans la perte éventuelle de crédibilité et dans l’augmentation des risques entourant la stabilité financière. Par ailleurs, rares sont à ce jour les cas où l’on peut observer l’incidence d’indications prospectives dans des économies où le taux directeur et les taux d’intérêt sont en territoire négatif.