Housing Market Dynamics and Macroprudential Policy

Disponible en format(s) : PDF

Nous procédons à une analyse visant à déterminer dans quelle mesure la mise en place d’un rapport prêt-valeur contracyclique peut réduire l’endettement des ménages et les variations des prix des logements comparativement à l’instauration d’une règle de politique monétaire tenant compte de la hausse des prix des logements. À cette fin, nous élaborons un modèle de type nouveau keynésien dans lequel une partie des ménages empruntent sur la valeur de leur propriété et nous appliquons des chocs anticipés, induits par de nouvelles informations, à la demande de logements. Nous estimons le modèle à l’aide de données canadiennes en recourant à des méthodes bayésiennes. Nous constatons que l’application de tels chocs peut générer un cycle d’expansion et de contraction du marché du logement, la contraction découlant d’attentes non remplies au regard de la demande de logements. Notre étude donne aussi à penser qu’un rapport prêt-valeur contracyclique constitue une mesure utile pour réduire les répercussions négatives du marché du logement sur la consommation et contrer les cycles d’expansion et de contraction des prix des logements et du crédit à l’habitation engendrés par les nouvelles informations et l’anticipation de l’évolution macroéconomique.