Des actions décisives dans des moments difficiles

Les conséquences économiques et financières de la COVID-19 sont inédites, et la reprise variera selon les secteurs et les régions. Le sous-gouverneur Tim Lane explique comment la Banque du Canada aide les entreprises et les particuliers à résister à la tempête.

Regardez le sous-gouverneur Tim Lane prendre la parole devant l’Association CFA Winnipeg et la Manitoba Association for Business Economics.

Une période sans précédent

Nous n’avons jamais fait face à une crise comme celle-ci; la pandémie de COVID-19 a infligé un coup aussi dur que soudain à notre économie et à notre système financier.

La Banque est vite intervenue pour aider les ménages et les entreprises

En temps de crise, lorsque les revenus chutent, les particuliers comme les entreprises ont besoin d’accéder au crédit pour pouvoir s’en sortir. À la suite de la mise à l’arrêt de l’économie, en mars, les marchés ont été paralysés et les liquidités – c’est-à-dire de l’argent facilement disponible – se sont faites rares dans le système financier. La Banque est alors intervenue de deux façons pour permettre aux marchés de continuer à fonctionner :

  • Elle a facilité l’accès aux fonds pour les institutions financières, afin d’accroître le financement qu’elles mettent elles-mêmes à la disposition des emprunteurs.
  • Elle achète des obligations et d’autres titres d’emprunt, ce qui libère de l’argent que les entreprises et les gouvernements peuvent mettre à profit pour payer les salaires et fournir des prestations d’urgence.

Résultat : le fonctionnement des marchés s’est amélioré. Les banques peuvent accorder des prêts, et les particuliers et les entreprises peuvent accéder aux fonds dont ils ont besoin pour régler leurs dépenses quotidiennes.

Si les Canadiens ne peuvent pas payer leurs factures, et les entreprises, rembourser leurs dettes, la reprise sera molle. C’est pourquoi l’accès au crédit a été un élément essentiel de nos décisions tout au long de la crise.

Le moment et la nature de la reprise sont incertains

La reprise économique pourrait suivre diverses trajectoires. Cela dépendra beaucoup de la durée des restrictions, du moment où les niveaux d’emploi se stabiliseront et du moment où la confiance des ménages et des entreprises reviendra à la normale. Certains secteurs subiront des conséquences plus importantes et plus persistantes que d’autres.

  • Les secteurs regroupant les services essentiels et ceux qui ont pu fonctionner malgré tout grâce au télétravail devraient connaître un rebond rapide de leur activité.
  • Il y a eu beaucoup de mises à pied à court terme dans le secteur des services, mais ses entreprises devraient rapidement retrouver des employés lorsque l’activité reprendra.
  • Les industries liées aux voyages, qui comprennent les compagnies aériennes, les croisiéristes et les établissements d’hébergement ont souffert particulièrement des mesures de confinement et seront plus lentes à se rétablir.
  • L’industrie pétrolière connaissait déjà des difficultés avant la pandémie de COVID 19, et les prix continuent de baisser en raison de la faiblesse de la demande; cette situation aura encore une incidence sur les provinces de l’Ouest.

Tout comme les effets de la pandémie ont été très asymétriques, le processus de reprise devrait varier considérablement selon les secteurs et les régions de l’économie mondiale.

Notre économie pourrait être différente après la reprise

Les répercussions de la pandémie pourraient être très importantes, et les effets sur certains secteurs, permanents. Nous ne savons pas exactement comment les changements dans les habitudes de consommation vont influer sur le taux d’inflation et la façon dont nous le mesurons.

Cependant, l’économie se portait bien avant la crise, et la Banque continuera à consolider cette base en vue de l’éventuelle reprise.