Notre réaction à la COVID-19 : S’adapter aux différents impacts économiques

La pandémie et le confinement ont durement touché la population et l’économie canadiennes. Les impacts ont varié selon les secteurs et les régions. La reprise économique aussi va se passer différemment partout au pays à mesure que les économies locales vont rouvrir.

Lawrence L. Schembri
Lawrence L. Schembri

Notre réaction à la COVID-19 : S’adapter aux différents impacts économiques

Inscrivez-vous à nos alertes par courriel et ne manquez jamais un article de la Banque du Canada! Pour obtenir des mises à jour

Les implications pour les secteurs d’activité

Les secteurs qui dépendent des interactions en personne, des dépenses non essentielles et des ventes à l’étranger ont été particulièrement ébranlés par la COVID-19 (graphique 1).

  • Au début, la pandémie a surtout touché les secteurs du voyage, du divertissement et de la restauration.
  • Les entreprises axées sur les services en personne, comme les salons de coiffure et les cliniques dentaires, ont encaissé des pertes importantes.
  • Les producteurs de matières premières qui doivent composer avec la baisse des prix mondiaux des ressources continuent de souffrir, surtout dans le secteur de l’énergie.
  • Il est possible que les entreprises dites essentielles, celles qui sont facilement passées en mode télétravail et celles qui ont adapté leur modèle d’affaires (par exemple en offrant des consultations virtuelles ou un service de livraison) n’aient pas été aussi perturbées que les autres.

L’impact de la COVID-19 s’est fait sentir beaucoup plus chez les femmes, qui occupent une grande partie des emplois dans les secteurs durement touchés par le confinement. Elles sont aussi plus susceptibles de devoir s’occuper de la garde des enfants pendant la journée en raison des fermetures d’écoles et de garderies.

Lawrence Schembri, sous-gouverneur

Sources : Statistique Canada et calculs de la Banque du CanadaDernière observation : mai 2020

Les différences régionales

L’expérience de la pandémie a été différente d’une région et d’une province à l’autre parce que le nombre de cas et les mesures de confinement n’ont pas été les mêmes partout. Les conséquences à court et à long terme pourraient aussi varier, selon trois facteurs :

  • L’importance des industries et des secteurs fortement touchés – La reprise pourrait être plus lente dans les provinces de l’Atlantique qui dépendent beaucoup du tourisme. La même chose pourrait se produire dans les provinces de l’Ouest, où le secteur de l’énergie occupe une grande place.
  • L’efficacité des mesures pour freiner la propagation du virus et la rapidité du déconfinement – La Colombie-Britannique, le Manitoba, la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick ont été les premières provinces à commencer à rouvrir leur économie. Elles pourraient donc voir une amélioration de la confiance et des dépenses des consommateurs plus tôt que les autres. Par contre, elles risquent d’être plus vulnérables s’il y a une deuxième vague de la COVID-19.
  • Les fonds disponibles pour soutenir le système de soins de santé, les municipalités et les établissements publics, comme les universités – La Colombie-Britannique et la Saskatchewan pourraient être avantagées, car elles sont en meilleure santé financière que les autres.

Les premiers pas vers la reprise

La Banque du Canada, les gouvernements, les municipalités et d’autres autorités ont pris de grandes mesures pour soutenir le revenu des ménages et garder les entreprises à flot pendant le confinement (figure 1). Elles ont ainsi préparé le terrain pour la reprise.

  • La Banque a réduit le taux directeur à 0,25 % afin d’aider les particuliers et les entreprises à gérer leur dette.
  • Elle a aussi lancé plusieurs programmes pour soutenir les marchés financiers.

Les conditions sur les marchés financiers se sont beaucoup améliorées, et les ménages et les entreprises peuvent encore emprunter quand ils en ont le plus besoin. Ces actions vont assurer le bon fonctionnement du système financier pour soutenir la reprise qui commence et aider la Banque à atteindre la cible d’inflation de 2 %.

Figure 1 : Impact potentiel de la pandémie de COVID-19

Figure 1 : Impact potentiel de la pandémie de COVID-19

À quoi pourrait ressembler la reprise

Plus le déconfinement va avancer, plus les dépenses des ménages et l’activité économique vont reprendre (figure 2). Les niveaux d’emploi commencent déjà à remonter et davantage de gens sont à la recherche d’un emploi. Mais il va sans doute falloir beaucoup de temps avant que l’emploi et la production reviennent au même niveau qu’avant la pandémie.

  • Les entreprises vont rouvrir par étapes, et le retour au travail va être graduel.
  • Les faillites et les fermetures permanentes vont probablement ralentir la reprise.
  • La demande étrangère et le prix des produits de base vont augmenter peu à peu, au rythme de la reprise mondiale.
  • Les secteurs qui produisent des biens vont sûrement remonter la pente avant ceux qui sont axés sur les services en personne. Mais à cause des problèmes d’approvisionnement, la production ne tournera probablement pas à plein régime de sitôt.
  • Le rebond de nombreux secteurs de services – en particulier ceux du voyage, du tourisme et du divertissement – pourrait être ralenti par des inquiétudes persistantes concernant les grands rassemblements et les contacts étroits.

Figure 2 : La reprise de l’activité économique et des dépenses des ménages se fera en deux phases

Figure 2 : La reprise de l’activité économique et des dépenses des ménages se fera en deux phases

A-B : Confinement – les dépenses et l’activité économique s’effondrent
B-C : Première phase de la reprise – les dépenses reprennent rapidement avec la réouverture, sous l’effet de la demande refoulée
C-D : Deuxième phase de la reprise – l’activité reprend de façon plus lente et inégale en raison de l’incertitude entourant l’évolution du virus


Le sous-gouverneur Lawrence Schembri parle des efforts de la Banque pour favoriser la reprise. Regardez la version intégrale de son discours intitulé « Les habitudes d’achat en temps de pandémie ».



Faites-nous part de votre opinion!

Des commentaires ou suggestions? Remplissez notre formulaire.
Des questions? Envoyez-nous un courriel.


  1. Avez-vous trouvé cet article utile?
  2. Vous n’êtes pas un robot? Faites ce calcul pour le prouver.