Lawrence L. Schembri

Sous-gouverneur

Biographie

Lawrence L. Schembri a été nommé sous-gouverneur à la Banque du Canada en 2013 pour assurer, de concert avec un autre sous-gouverneur, la surveillance des analyses et des activités que mène la Banque en vue de favoriser la stabilité et l’efficience du système financier. En 2016, il s’est vu confier la responsabilité de surveiller les analyses que fait la Banque de l’évolution de l’économie canadienne. Avec les autres membres du Conseil de direction, M. Schembri partage la responsabilité des décisions touchant la politique monétaire et la stabilité du système financier, ainsi que de la formulation de l’orientation stratégique de la Banque.

Natif de Toronto, en Ontario, M. Schembri a obtenu un baccalauréat en commerce de l’Université de Toronto en 1979, une maîtrise en économie de la London School of Economics and Political Science en 1980 et un doctorat en économie du Massachusetts Institute of Technology en 1985. Après avoir terminé son doctorat, M. Schembri a été professeur adjoint puis professeur agrégé d’économie à l’Université Carleton jusqu’en 2001.

M. Schembri est entré à la Banque en 1997 en qualité de conseiller en recherches invité au département maintenant connu sous le nom de département des Analyses de l’économie internationale. En 2001, il a été nommé directeur de recherches au sein de ce département et il est devenu, en 2005, chef du département. En 2010, il a été nommé conseiller du gouverneur chargé de responsabilités liées à l’analyse de la stabilité financière et à la coordination de la contribution de la Banque au Conseil de stabilité financière. Les travaux de recherche qu’il a publiés ont surtout porté sur les régimes de change et la théorie et la politique monétaires en économie ouverte, le système monétaire international et la stabilité financière.


Afficher tous

Discours

25 août 2020

L’inflation, entre perception et réalité

Discours (diffusion Web) Lawrence L. Schembri Association canadienne de science économique des affaires Kingston (Ontario)
Dans un discours virtuel devant l’Association canadienne de science économique des affaires, le sous-gouverneur Lawrence Schembri analyse l’écart entre la perception que les gens ont de l’inflation et le taux mesuré au Canada. Il aborde des explications possibles et les implications potentielles pour la politique monétaire et l’économie.
18 juin 2020

Vivre avec des contraintes : le comportement des ménages au Canada en temps de COVID-19

Discours (diffusion Web) Lawrence L. Schembri Chambre de commerce du Grand Saskatoon Saskatoon (Saskatchewan)
Le sous-gouverneur Lawrence Schembri explique quelles sont les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les dépenses des ménages et l’activité économique, et à quoi devrait ressembler la reprise.
5 septembre 2019

Le point sur la situation économique : l’inflation au Canada se comporte bien et est bien maîtrisée

Discours Lawrence L. Schembri Chambre de commerce d’Halifax Halifax (Nouvelle-Écosse)
Le sous-gouverneur Lawrence Schembri parle de la plus récente annonce de la Banque concernant les taux d’intérêt et de l’évolution de l’inflation au Canada.
17 juin 2019

Flottement des monnaies, prix des produits de base et stabilité des prix

Discours Lawrence L. Schembri Economics Society of Northern Alberta Edmonton (Alberta)
M. Lawrence Schembri, sous-gouverneur à la Banque du Canada, prononce un discours devant l’Economics Society of Northern Alberta.
16 mai 2018

La production potentielle, en long et en large

Discours Lawrence L. Schembri Ottawa Economics Association et Association CFA Ottawa Ottawa (Ontario)
Le sous-gouverneur Lawrence Schembri traite de l’importance que revêt la production potentielle dans la conduite de la politique monétaire, ainsi que des enjeux entourant la politique monétaire et des possibilités offertes dans un monde caractérisé par une faible croissance de la production potentielle.
15 février 2018

Ancrer les attentes : l’approche du Canada en matière de stabilité des prix

Discours Lawrence L. Schembri Manitoba Association for Business Economists Winnipeg (Manitoba)
Le sous-gouverneur Lawrence Schembri se penche sur la réussite du cadre de politique monétaire de la Banque et explique le processus d’examen qui se déroule en prévision du renouvellement de la cible d’inflation, en 2021.
14 septembre 2017

Atelier de la Banque du Canada « Enjeux touchant les cadres de conduite de la politique monétaire : vers le renouvellement de la cible d’inflation en 2021 »

Le sous-gouverneur Lawrence Schembri ouvre l’atelier « Enjeux touchant les cadres de politique monétaire : vers le renouvellement de la cible d’inflation en 2021 » organisé par la Banque.
21 mars 2017

Prêts à entreprendre : investissements et perspectives économiques

Discours Lawrence L. Schembri Chambre de commerce du Grand Vancouver Vancouver (Colombie-Britannique)
Le sous-gouverneur Lawrence Schembri traite des facteurs qui influent sur les investissements des entreprises et des implications pour les projections économiques.
9 février 2017

Les fondements de l’inflation fondamentale

Discours Lawrence L. Schembri Département d’économie, Université Western London (Ontario)
Le sous-gouverneur Lawrence Schembri traite des utilisations et des mesures de l’inflation fondamentale dans la conduite de la politique monétaire.
8 novembre 2016

Du bois jusqu’au Web : évolution passée et perspectives d’avenir des exportations canadiennes

Discours Lawrence L. Schembri Atlantic Institute for Market Studies Halifax (Nouvelle-Écosse)
Le sous-gouverneur Lawrence Schembri traite de l’évolution passée et des perspectives d’avenir des exportations canadiennes.

Plus


Documents d'analyse du personnel

Strengthening Inflation Targeting: Review and Renewal Processes in Canada and Other Advanced Jurisdictions

Document d’analyse du personnel 2020-7 Robert Amano, Thomas J. Carter, Lawrence L. Schembri
Nous résumons les processus d’examen et de renouvellement de quatre banques centrales (la Banque de réserve de Nouvelle-Zélande, la Banque d’Angleterre, la Banque de Suède et la Banque fédérale de réserve) et les comparons à celui de la Banque du Canada, bien établi depuis 2001.

Credibility, Flexibility and Renewal: The Evolution of Inflation Targeting in Canada

Document d’analyse du personnel 2018-18 Thomas J. Carter, Rhys R. Mendes, Lawrence L. Schembri
En 1991, le Canada est devenu le deuxième pays à adopter une cible d’inflation comme pilier central de son cadre de conduite de la politique monétaire. Ce régime s’est révélé beaucoup plus efficace qu’escompté pour atteindre la stabilité des prix et stabiliser l’économie réelle à la suite de chocs des plus variés.

External Stability, Real Exchange Rate Adjustment and the Exchange Rate Regime in Emerging-Market Economies

Document d’analyse du personnel 2011-5 Olivier Gervais, Lawrence L. Schembri, Lena Suchanek
Dans les économies de marché émergentes, le taux de change réel doit pouvoir s’ajuster pour que le solde de la balance courante se maintienne à un niveau viable et pour aider à réduire l’instabilité macroéconomique et financière.

Strengthening IMF Surveillance: An Assessment of Recent Reforms

Document d’analyse du personnel 2009-10 Robert Lavigne, Lawrence L. Schembri
Les auteurs évaluent l'incidence que pourraient avoir les réformes de la mission de surveillance du Fonds monétaire international (FMI) qui ont été récemment adoptées, soit la « Décision de 2007 sur la surveillance bilatérale des politiques des États membres » et la « Déclaration des priorités de la surveillance ». Ils concluent que ces réformes complémentaires ont vocation à […]

Canada and the IMF: Trailblazer or Prodigal Son?

Document d’analyse du personnel 2009-1 Michael Bordo, Tamara Gomes, Lawrence L. Schembri
Le Canada a été un acteur important de la création du Fonds monétaire international (FMI) durant l'après-guerre, mais il a aussi été le premier membre influent de cette institution à faire une entorse à l'orthodoxie du système de taux de change fixes de Bretton Woods, en abandonnant ce régime en 1950 au profit d'un taux de change flottant déterminé par le marché.

Plus

Documents de travail du personnel

Productivity, the Terms of Trade, and the Real Exchange Rate: The Balassa-Samuelson Hypothesis Revisited

Document de travail du personnel 2009-22 Ehsan U. Choudhri, Lawrence L. Schembri
Les auteurs évaluent l'incidence qu'a sur l'hypothèse de Balassa-Samuelson une variante moderne du modèle de référence qui autorise une différenciation des produits (au sein des secteurs des biens échangeables et non échangeables) et une détermination exogène ou endogène du nombre d'entreprises.

Canada's Pioneering Experience with a Flexible Exchange Rate in the 1950s: (Hard) Lessons Learned for Monetary Policy in a Small Open Economy

Document de travail du personnel 2007-45 Michael Bordo, Ali Dib, Lawrence L. Schembri
Les auteurs réexaminent l'expérience novatrice à laquelle le Canada s'est livré de 1950 à 1962 en laissant flotter sa monnaie. En vue de déterminer si le régime de changes flottants offrait la meilleure solution au Canada des années 1950, ils construisent et estiment un nouveau modèle keynésien de petite économie ouverte représentatif de l'économie canadienne.

Multilateral Adjustment and Exchange Rate Dynamics: The Case of Three Commodity Currencies

Document de travail du personnel 2007-41 Jeannine Bailliu, Ali Dib, Takashi Kano, Lawrence L. Schembri
Dans cette étude, les auteurs cherchent à établir empiriquement si l'ajustement multilatéral aux importants déséquilibres de la balance extérieure des États-Unis peuvent aider à expliquer les mouvements des taux de change bilatéraux de trois monnaies dont le cours est lié aux matières premières, soit les dollars australien, canadien et néo-zélandais (ACNZ).

Real Effects of Collapsing Exchange Rate Regimes: An Application to Mexico

Document de travail du personnel 1999-10 Patrick Osakwe, Lawrence L. Schembri
Les auteurs de l'étude examinent les répercussions sur la production d'un régime de change susceptible de s'effondrer, dans le cadre d'une économie ouverte où les flux de capitaux et les exportations sont soumis à des chocs fréquents. À l'aide d'un modèle fondé sur des attentes rationnelles et des prix rigides, les auteurs comparent la variabilité […]

Plus


Publications de la Banque

Articles de la Revue de la Banque du Canada

17 novembre 2016

Réinventer le rôle des banques centrales en matière de stabilité financière

Les banques centrales contribuent de façon importante à favoriser la stabilité financière compte tenu de leur perspective macrofinancière systémique et de leurs fonctions actuelles de prêteur de dernier ressort et de surveillant des systèmes de paiement d’importance systémique. Depuis la crise financière mondiale, les banques centrales ont élargi leur rôle au regard du système financier afin de mettre davantage l’accent sur la prévention des tensions et des crises financières. C’est ainsi qu’elles travaillent de concert avec les autres autorités compétentes pour renforcer la résilience du système financier de même qu’évaluer et atténuer les vulnérabilités financières et le risque systémique.
17 novembre 2011

Le système monétaire international : évaluation et pistes de réforme

Le système monétaire international actuel doit être repensé. L’article débute par une évaluation du système existant, qui met en lumière les forces et les faiblesses de ce dernier. Les auteurs soulignent que le système n’a pas favorisé l’ajustement rapide et symétrique des taux de change réels qui s’imposait pour soutenir l’intégration de la Chine et des autres marchés émergents à l’économie mondiale. L’absence d’un tel ajustement a contribué à la crise financière et à la récession qui ont frappé l’économie de la planète et, parce qu’elle fait obstacle au rééquilibrage requis de la demande dans le monde, elle freine la reprise à l’échelle internationale. Les auteurs proposent ensuite un axe pour la réforme de ce système, suivant lequel toutes les économies et zones monétaires d’importance systémique adopteraient des taux de change flottants convertibles déterminés par les marchés et soutenus par des politiques monétaires, budgétaires et de réglementation financière adéquates. Ils examinent aussi le rôle que peuvent jouer les pays membres du G20 et les grandes institutions financières internationales pour promouvoir et faciliter la mise en place d’un tel environnement.
18 mars 2008

Les importantes leçons tirées de l'expérience canadienne d'un régime de changes flottants dans les années 1950

Schembri analyse l'expérience canadienne en matière de changes flottants durant l'après-guerre, y compris ses effets sur l'économie nationale et son influence sur l'élaboration de la théorie macroéconomique. Le régime de changes flottants du Canada et la forte mobilité des capitaux entre ce pays et les États-Unis constituaient des précédents d'un grand intérêt relativement à la conduite des politiques macroéconomiques. Les succès remportés et les difficultés éprouvées par les autorités canadiennes dans la mise en oeuvre de leurs politiques monétaire et budgétaire sous un tel régime ont retenu l'attention des chercheurs du Fonds monétaire international et d'autres organisations dans le monde et ont fortement influé sur la conception du modèle de Mundell-Fleming, qui a représenté une avancée révolutionnaire dans le développement de la nouvelle macroéconomie ouverte.
22 avril 2005

Frontières, monnaies communes, commerce et bien-être : que pouvons-nous déduire de l'observation des faits?

Les données récentes indiquent que les échanges économiques à l'intérieur d'un même pays et entre les pays n'ont absolument pas la même intensité : les liens sont beaucoup plus étroits à l'intérieur des frontières nationales qu'entre les pays. Toutefois, ces résultats ne signifient pas nécessairement que les frontières et les monnaies nationales constituent d'importants obstacles au commerce qu'il faut éliminer, puisqu'ils concordent également avec l'hypothèse voulant que les échanges intérieurs soient plus efficients parce que les producteurs nationaux sont mieux en mesure de répondre aux besoins et aux goûts des consommateurs locaux, grâce à la présence d'institutions communes ainsi que de réseaux sociaux et informationnels locaux. Mettant l'accent principalement sur les liens commerciaux à l'intérieur du Canada et des États-Unis ainsi qu'entre les deux pays, les auteurs passent en revue les données disponibles concernant l'effet négatif des frontières nationales sur l'étroitesse des liens économiques internationaux, en ce qui touche surtout le commerce des biens et des services, et en évaluent l'incidence sur le bien-être du pays. Ils examinent également les données relatives aux conséquences de l'utilisation de monnaies communes pour le commerce et le bien-être. Comme les modèles empiriques employés jusqu'à maintenant ne permettent pas de cerner l'explication appropriée, les auteurs estiment qu'il n'est pas encore possible de tirer des conclusions définitives pour la mise en oeuvre des politiques.
20 avril 2005

Résumé du colloque Le Canada dans l'économie mondiale

Le colloque économique de 2004 de la Banque du Canada a porté sur les liens réels et financiers entre l'économie canadienne et le reste du monde. Même si le Canada a énormément profité de son ouverture au commerce international de biens, de services et d'actifs financiers, les principaux chocs ayant frappé son économie ces dernières années sont venus pour beaucoup de l'étranger. C'est pourquoi comprendre la nature et l'ampleur des liens avec l'extérieur, leurs implications pour notre économie ainsi que le processus par lequel cette dernière s'ajuste aux chocs externes revêt une importance critique au regard de la formulation de la politique monétaire et du suivi du système financier. L'article explique l'objet de la rencontre — permettre aux économistes d'approfondir leur compréhension de ces questions de fond —, donne un aperçu des études soumises à chacune des cinq séances de travail et présente un résumé de la conférence principale ainsi que des discussions des participants à la séance de clôture.
19 novembre 2002

Parité des pouvoirs d'achat : définition, mesure et interprétation

Les auteurs étudient le concept de la parité des pouvoirs d'achat (PPA) et ses implications pour la détermination de la valeur d'équilibre du taux de change du dollar canadien. La PPA a deux applications, d'abord en tant que théorie de la détermination du taux de change et ensuite comme outil de comparaison des niveaux de vie entre pays. Dans l'optique de la détermination du taux de change, la théorie de la parité des pouvoirs d'achat est surtout utile en ce qu'elle nous rappelle que la politique monétaire n'influe pas à long terme sur le taux de change réel, puisque celui-ci peut s'écarter de façon persistante de sa valeur fondée sur la PPA en réaction aux chocs réels. Pour comparer les niveaux de vie entre pays, on calcule les taux de change assurant la parité des pouvoirs d'achat en comparant les prix de paniers nationaux de consommation. Les taux ainsi établis servent à convertir le revenu par habitant dans divers pays en une monnaie commune. Ils sont utiles parce qu'ils permettent de compenser l'effet des différences entre les niveaux de prix nationaux et d'obtenir des mesures comparables du pouvoir d'achat, mais ils ne constituent pas une mesure fiable de la valeur d'équilibre du taux de change. Les auteurs concluent que l'écart actuel entre la valeur effective du dollar canadien et sa valeur selon la PPA ne signifie pas que celui-ci est sous-évalué; cet écart reflète plutôt l'incidence de facteurs réels persistants, en particulier la baisse des cours des produits de base.
18 mai 2002

Les acquisitions d'entreprises par des intérêts étrangers et le dollar canadien : examen des données et implications

Depuis 1995, les acquisitions d'entreprises étrangères par des résidents canadiens et celles d'entreprises canadiennes par des résidents d'autres pays ont augmenté. Durant la majeure partie de cette période, même si le dollar s'est déprécié, le solde net des flux d'investissements directs étrangers est demeuré pratiquement nul. La récente tendance à la hausse des flux d'acquisitions bilatéraux s'inscrit dans le processus de la mondialisation, qui incite les entreprises à regrouper et à rationaliser leurs opérations, et n'est pas liée au cours du dollar canadien. Selon les modèles types d'équilibre des actifs internationaux, il n'existerait aucune relation entre le taux de change du dollar canadien et les prises de contrôle d'entreprises canadiennes par des intérêts étrangers puisqu'une variation du taux de change ne confère pas d'avantage systématique aux acheteurs étrangers par rapport aux acheteurs nationaux. Les acquisitions d'entreprises canadiennes par des non-résidents se traduisent vraisemblablement par une amélioration du bien-être. Ces prises de contrôle reposent sur le consentement mutuel des parties et supposent que les acheteurs étrangers s'estiment en mesure de faire fructifier davantage l'actif de l'entreprise.
15 novembre 2001

Résumé du colloque Les taux de change flottants : une nouvelle analyse

L'auteur résume les actes d'un colloque international tenu à la Banque du Canada en novembre 2000. Ce colloque, qui rend hommage au travail de pionnier du professeur Milton Friedman dans la théorisation des taux de change, marquait le 50e anniversaire de l'adoption initiale d'un régime de changes flottants par le Canada. L'article renferme également un sommaire de l'allocution prononcée par M. Friedman à titre de conférencier d'honneur. Les études présentées au colloque passent en revue un grand nombre des arguments avancés par M. Friedman, à la lumière des progrès récents de la théorie économique et des techniques économétriques. Elles portent également sur les expériences diverses d'un large éventail de pays industrialisés et d'économies de marché émergentes. Selon les principaux résultats de ces études, il y a tout lieu de croire qu'un régime de changes flottants est approprié dans le cas des pays qui sont de grands exportateurs de produits de base et qui possèdent des politiques crédibles de faible inflation ainsi que des systèmes financiers relativement bien développés.
15 décembre 1999

Le taux de change, la productivité et le niveau de vie

Cet article examine une thèse avancée récemment, selon laquelle il existe une relation de cause à effet entre la baisse de notre taux de change et la diminution du niveau de vie des Canadiens relativement à celui des Américains. Les auteurs étudient les principaux canaux — à savoir la productivité et les termes de l'échange — susceptibles de relier le taux de change et le niveau de vie; leur analyse porte toutefois davantage sur le premier d'entre eux (la productivité). Les auteurs concluent que le recul des cours mondiaux des produits de base et la faible demande de biens et services produits au Canada ont influencé à la fois le niveau de vie des Canadiens et le taux de change et que le régime de changes flottants n'a pas, de façon isolée, joué un rôle dans la baisse relative du niveau de vie.
14 novembre 1998

Les crises de change et les régimes de change fixe depuis le début des années 1990

Les crises de change des années 1990, notamment celles qui ont frappé les marchés émergents, ont profondément perturbé l'activité économique non seulement dans le pays touché, mais aussi dans les pays avec lesquels ce dernier a des liens de nature commerciale, financière ou géographique. Les auteurs de l'article font un survol des études théoriques et empiriques qui ont été réalisées sur le sujet. Ils concluent que les crises de change sont principalement attribuables à un taux de change nominal fixe conjugué à des déséquilibres macroéconomiques — tels que des déficits des transactions courantes ou des déficits budgétaires — perçus par les marchés comme insoutenables au taux de change réel en vigueur. Ils concluent également que les pays peuvent prévenir les crises de change en adoptant de saines politiques monétaires et budgétaires, des mécanismes efficaces de réglementation et de surveillance du secteur financier ainsi qu'un taux de change nominal plus flexible.

Plus

L’Économie claire et simple

30 juin 2020

Notre réaction à la COVID-19 : S’adapter aux différents impacts économiques

La pandémie et le confinement ont durement touché la population et l’économie canadiennes. Les impacts ont varié selon les secteurs et les régions. La reprise économique aussi va se passer différemment partout au pays à mesure que les économies locales vont rouvrir.

Plus


Publications dans des revues

Revues avec comités de lecture

  • « Current Account Dynamics, Real Exchange Rate Adjustment and the Exchange Rate Regime in Emerging-Market Economies »
    (avec la collaboration d’Olivier Gervais et de Lena Suchanek), Journal of Development Economics, vol. 119, mars 2016, p. 86-89.
  • « Building an Open, Integrated, and Resilient Global Financial System: The Road to Brisbane and Beyond »
    Analyse de politiques, 2014, vol. 40 no 4, p. 408-412.
  • « Housing Finance in Canada: Looking Back to Move Forward »
    National Institute Economic Review, 2014, vol. 230, p. R45-R57.
  • « Productivity, Commodity Prices and the Real Exchange Rate: The Long-Run Behavior of the Canada-US Exchange Rate »
    (avec la collaboration d’Ehsan U. Choudhri), International Review of Economics and Finance, 2014, vol. 29, p. 537-551.
  • « Multilateral adjustment, regime switching and real exchange rate dynamics »
    (avec la collaboration d'Ali Dib, Takashi Kano et Jeannine Bailliu) North American Journal of Economics and Finance, vol. 27, janvier 2014, pages 68-87.
  • « Productivity, the Terms of Trade, and the Real Exchange Rate: The Balassa-Samuelson Hypothesis Revisited » (avec la collaboration de Ehsan Choudhri), Review of International Economics, 2010, vol. 18 no5 p. 924-936
  • « Canada's Pioneering Experience with a Flexible Exchange Rate in the 1950s: (Hard) Lessons Learned for Monetary Policy in a Small Open Economy »
    (avec la collaboration de Michael Bordo et Ali Dib). International Journal of Central Banking, 2010, vol. 6, no 3, p. 51-99.
  • « Canada and the IMF: Trailblazer or Prodigal Son? »
    (avec la collaboration de Michael Bordo et Tamara Gomes). Open Economies Review, 2010, vol. 21, no 2, p. 309-333.
  • « Exchange Rate Policy in Canada: Lessons from the Past, Implications for the Future », Current Politics and Economics of Europe, 2006, vol. 17, no 1, p. 99-126. Reproduit dans Britain and Canada and their Large Neighboring Monetary Unions, sous la direction d'A. Verdun, New York, Nova, 2006, p. 77-98.
  • « Revisiting the Case for Flexible Exchange Rates in North America »
    (avec la collaboration de John Murray et Pierre St-Amant). North American Journal of Economics and Finance, 2003, vol. 14, p. 207-240. Reproduit dans Exchange Rates, Economic Integration and the International Economy, sous la direction de L. Michelis et M. Lovewell, Toronto, APF Press, 2004, p. 77-113.
  • « A Tale of Two Dollars: The Future of Canada's Currency »
    (avec la collaboration de Robert Lafrance). Management Internationale, 2003, vol. 8, p. 53-64.
  • « Productivity Performance and International Competitiveness: An Old Test Reconsidered »
    (avec la collaboration de Ehsan Choudhri). Revue canadienne d'économique, 2002, vol. 35, n°2, p. 341-62.
  • « Living Around the Bloc: Lessons from Canada for Small Countries »,
    Journal of Public Policy, 2002, vol. 22, n°2, p. 119-142.
  • « The Real Effects of Collapsing Exchange Rate Regimes: An Application to Mexico »
    (avec la collaboration de Patrick Osakwe). Journal of International Economics, 2002, vol. 57, n°2, p. 299-325.
  • « Trade Liberalization and Sectoral Productivity Growth: Some Evidence for Canada and the United States »
    (avec la collaboration de Richard Brecher et Ehsan Choudhri). (1996). Journal of International Economics, 1996, vol. 40, p. 299-321.
  • « The Role of Canadian Banks in 19th Century U.S. Banking Crises »
    (avec la collaboration de Jennifer Hawkins). Business History, 1992, vol. 34, n°3, p. 122-152.
  • « The Construction of Establishment-Level Capital Stock Series »
    (avec la collaboration de Eugene Beaulieu). Journal of Economic and Social Measurement, 1990, vol. 16, p. 55-70.
  • « Atheoretical and Structural Approaches to Modelling Canadian-American Macroeconomic Interaction »
    (avec la collaboration de David Johnson). Empirical Economics, 1990, vol. 15, n°4, p. 367-382.
  • « Macroeconomic stability and policy rules in a two sector model of an open economy »
    (1988). Revue canadienne d'économique, 1988, vol. 21, n°1, p. 87-96.

Autres

Livres

  • « Credibility, Flexibility and Renewal: The Evolution of Inflation Targeting in Canada » (avec la collaboration de T. Carter et R. Mendes), Central Bank Frameworks: Evolution or Revolution?, actes d’un colloque tenu par la Banque de réserve d’Australie en 2018, sous la direction de J. Simon et M. Sutton.
  • Commentaire sur « Is There Macroprudential Policy Without International Cooperation? », de S. Cecchetti et P. Tucker (avec la collaboration de F. Ghironi), actes du colloque sur les politiques économiques en Asie organisé par la Banque fédérale de réserve de San Francisco, Challenges in a Diverging Global Economy, 2018, p. 115-120.
  • « The Future of the IMS: The New “Holy Trinity” of External, Monetary, and Financial Stability »
    (avec la collaboration d’Eric Santor). Bretton Woods: The Next 70 Years, sous la direction de M. Uzan, Reinventing Bretton Woods Committee, 2015, p. 335-342.
  • « A Tale of Two Countries and Two Booms – Canada and the United States in the 1920s and the 2000s: The Roles of Monetary and Financial Stability Policies »
    (avec la collaboration d’Ehsan U. Choudhri). Current Federal Reserve Policy Under the Lens of Economic History: Essays to Commemorate the Federal Reserve System’s Centennial, sous la direction de O. Humpage, Cambridge University Press, 2015, p. 267-295.
  • « Success Under Pressure: The Bank of Canada and the Global Financial Crisis – Actions and Lessons »
    (avec la collaboration d’Eric Santor). Crisis and Reform: Canada and the International Financial System, sous la direction de R. Medhora et D. Rowlands, Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale, 2014, p. 103-118.
  • Commentaire sur « Terms of Trade Shocks and Fiscal Cycles »
    par Graciela Kaminsky, Inflation in an Era of Relative Price Shocks, sous la direction de R. Fry, C. Jones et C. Kent, Banque de réserve d'Australie, 2010, p. 251-257.
  • « The Case for Financial Liberalization »
    (avec la collaboration d'Eric Santor). Introducing Macroeconomic Analysis: Issues, Questions, and Competing Views, sous la direction de H. Bougrine et M. Seccareccia, Toronto, Emond Montgomery Publications, 2010, p. 271-282.
  • « Macroeconomic Stability and Economic Resilience in Small States: The Role of Macroeconomic Policies »,
    Small States and the Pillars of Economic Resilience, sous la direction de L. Briguglio, G. Cordina, N. Farrugia et C. Vigilance, Université de Malte et Secrétariat pour les pays du Commonwealth, 2008.
  • Commentaire sur « Monetary Policy in East Asia: Common Concerns », de Marvin Goodfriend, Growth, Integration, and Monetary Policy in East Asia, Banque du Japon, 2007, p. 226-232.
  • « External Adjustment and Debt Sustainability »
    (avec la collaboration de Douglas Hostland). Exchanges Rates, Capital Flows and Policy, sous la direction de R. Driver, P. Sinclair et C. Thoenissen, New York, Routledge, 2005, p. 261-300.
  • « Productivity and Trade in North America: A Sectoral Analysis »
    (avec la collaboration de Mykyta Vesselovsky). North American Linkages: Opportunities and Challenges for Canada, sous la direction de R. Harris, Calgary, Industrie Canada et University of Calgary Press, 2004 p. 89-116.
  • « International Financial Architecture Reform: Just Tinkering Around the Edges »
    (avec la collaboration de Malcolm Knight et James Powell). The IMF and Its Critics: Reforming of the Global Financial Architecture, sous la direction de C. L. Gilbert, J. Rollo et D. Vines, Cambridge, Cambridge University Press, 2004, p. 124-157.
  • « Mesure des obstacles au commerce des services : études et méthodes »
    (avec la collaboration de Zhiqi Chen). Les recherches en politique commerciale 2002, sous la direction de J. Curtis et D. Ciuriak, Canada, ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, 2002.
  • « Productivity Growth and International Competitiveness: The Experience of Canada and Implications for India »
    (avec la collaboration de Ehsan Choudhri). Trade, Innovation and Industrial Performance, Conference Board du Canada, p. 21-28.
  • « Canadian Exports of Business and Education Services to the Asia-Pacific region »
    The Asia-Pacific Region in the Global Economy: A Canadian Perspective, sous la direction de R. Harris, University of Calgary Press, p. 165-196.
  • « Canada and International Trade: Policies for the 1990s »
    Canada Among Nations: 1990–1991, sous la direction de F. Hampson et C. Maule, Lorimer Press, 1991, p. 41-64.
  • « Exchange Rates and Export Prices: An Industry Approach »
    Trade Policy and International Competitiveness, sous la direction de R. Feenstra, University of Chicago Press, 1989, p. 185-210.
  • Commentaire sur « Per-Capita Income as a Basis for Trade »
    de Linda Hunter et James Markusen. Empirical Methods in International Trade, sous la direction de R. Feenstra, MIT Press, 1988, p. 110-113.
  • « Industrial Adjustment in Canada: Causes and Effects »
    (avec la collaboration de Jeffrey Bernstein). Canada Among Nations: 1986–1987, sous la direction de B. Tomlin et M. Molot, Lorimer Press, 1987, p. 87-105.

Publications de groupes de travail