Michael Bordo

Dernières parutions

Canada and the IMF: Trailblazer or Prodigal Son?

Document d’analyse du personnel 2009-1 Michael Bordo, Tamara Gomes, Lawrence L. Schembri
Le Canada a été un acteur important de la création du Fonds monétaire international (FMI) durant l'après-guerre, mais il a aussi été le premier membre influent de cette institution à faire une entorse à l'orthodoxie du système de taux de change fixes de Bretton Woods, en abandonnant ce régime en 1950 au profit d'un taux de change flottant déterminé par le marché.

Canada's Pioneering Experience with a Flexible Exchange Rate in the 1950s: (Hard) Lessons Learned for Monetary Policy in a Small Open Economy

Document de travail du personnel 2007-45 Michael Bordo, Ali Dib, Lawrence L. Schembri
Les auteurs réexaminent l'expérience novatrice à laquelle le Canada s'est livré de 1950 à 1962 en laissant flotter sa monnaie. En vue de déterminer si le régime de changes flottants offrait la meilleure solution au Canada des années 1950, ils construisent et estiment un nouveau modèle keynésien de petite économie ouverte représentatif de l'économie canadienne.
22 décembre 2005

Soixante-dix ans d'activité : la Banque du Canada dans le contexte international (1935-2005)

Bordo et Redish examinent l'évolution qu'ont connue les banques centrales au cours des 70 dernières années et mettent en lumière les périodes durant lesquelles le Canada a innové sur le plan des pratiques de banque centrale ou semblé suivre une démarche légèrement différente de celle des autres pays. Ils soulignent que les forces à l'oeuvre à l'échelle mondiale ont apparemment beaucoup influé sur l'inflation tout au long de ces 70 années, le Canada et les États-Unis ayant enregistré des taux d'inflation à peu près identiques même si leurs régimes de politique monétaire respectifs différaient sensiblement à certains égards. Le Canada, par exemple, s'est doté relativement tard d'une banque centrale, longtemps après la plupart des autres pays industrialisés. Le Canada a aussi été le seul pays à laisser sa monnaie flotter dans les années 1950 et au début de la décennie suivante, soit durant une bonne partie de la période régie par les accords de Bretton Woods. Il a en outre adopté des cibles d'inflation bien avant que les banques centrales de la majorité des autres pays n'en fassent autant, et il a introduit un certain nombre d'innovations au chapitre de la mise en oeuvre de la politique monétaire dans les années 1990.

Plus