Stéphane Lavoie

Directeur général délégué

Biographie

Stéphane Lavoie est redevenu le 10 décembre 2018 le directeur général délégué du département des Marchés financiers, poste qu’il avait déjà occupé de 2013 à 2016. M. Lavoie est aussi le directeur principal du Site des opérations de la Banque du Canada à Calgary (SOC). Comme directeur général délégué, il assure un leadership sur les plans de l’orientation stratégique et de la direction à un haut niveau au département des Marchés financiers pour ce qui concerne divers enjeux relatifs au système financier et à la gestion financière. Il lui incombe de surveiller les activités de négociation de la Banque, dont celles liées aux opérations sur les marchés intérieurs et au Compte du fonds des changes. À titre de leader du SOC, il supervise l’équipe chargée des opérations sur les marchés et des opérations bancaires à Calgary.

Arrivé à la Banque en 2001, M. Lavoie possède une vaste expérience de l’analyse et des opérations sur les marchés financiers, y compris des politiques en matière de garanties et d’octroi de liquidités, ainsi que des questions relatives à la politique monétaire, au système financier et à la gestion financière. M. Lavoie a été directeur général délégué du département de la Gestion financière et des Opérations bancaires, et il a coprésidé le Comité des réserves de change, le Comité de gestion de la dette et de la trésorerie ainsi que le Comité de coordination du placement des titres au détail. Il a également siégé au Comité de placement du Fonds de pension de la Banque du Canada et a représenté l’institution au sein de divers comités internationaux.

M. Lavoie est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires et d’un MBA en finance de l’Université Laval, et il possède le titre d’analyste financier agréé.


Afficher tous

Publications de la Banque

Articles de la Revue de la Banque du Canada

19 mai 2011

Les leçons tirées du recours aux mécanismes exceptionnels d’octroi de liquidités des banques centrales

La récente crise a été caractérisée par une dégradation généralisée des conditions de financement ainsi que par un dysfonctionnement du mécanisme normal de redistribution des liquidités au sein du système financier. Les banques centrales ont réagi par des mesures exceptionnelles. Cet article examine les apports de liquidités des banques centrales durant la crise et comment ces dernières ont adapté leurs outils et en ont créé de nouveaux, tout en veillant à encourager un retour aux sources de financement privées et à contenir l’aléa moral. Une analyse de cette période illustre à quel point il importe que les interventions obéissent à des principes clairement définis, que le cadre opérationnel soit flexible, que les communications des banques centrales soient limpides et que leurs politiques soient coordonnées entre elles. En faisant ressortir le fort degré d’interdépendance des institutions financières et des marchés, la crise a mis en lumière la nécessité de réformes destinées à renforcer l’infrastructure à la base des marchés de financement essentiels et la situation de trésorerie de chacune des institutions.
23 août 2004

L'évolution de la liquidité du marché des obligations du gouvernement canadien

À la lumière des taux de rotation observés, Anderson et Lavoie analysent l'évolution récente de la liquidité de divers marchés secondaires d'obligations d'État, en particulier celui des titres du gouvernement canadien. Selon eux, les variations du degré de liquidité ont résulté en grande partie de facteurs cycliques tels que les changements du niveau des taux d'intérêt et de la propension des investisseurs à prendre des risques, ainsi que du comportement des marchés boursiers à la fin des années 1990. Les auteurs examinent également les tendances à long terme d'ordre structurel et stratégique, notamment le rythme d'adoption des innovations financières et technologiques de même que le niveau des emprunts du gouvernement et les initiatives liées à la gestion de la dette publique.

Plus