Cyclicality of Schooling: New Evidence from Unobserved Components Models

Disponible en format(s) : PDF

Les fluctuations économiques jouent un rôle déterminant dans les décisions d’investissement en capital humain. Toutefois, les propriétés cycliques de ces décisions et la manière dont les fluctuations économiques façonnent les cycles ont rarement été étudiées. Cela tient au fait que nous ne disposons d’aucune mesure directe des cycles d’investissements en capital humain. Une telle mesure nous permettrait de mieux comprendre l’incidence des cycles économiques sur l’accumulation du capital humain et de mettre en lumière : 1) la variation (procyclique ou contracyclique) des investissements en capital humain et 2) leur ajustement à l’évolution de la conjoncture économique. Il s’agit de points à éclaircir pour l’analyse des politiques, puisque des estimations différentes des fluctuations cycliques peuvent conduire à des recommandations différentes en matière de politiques.

Nous modélisons le capital humain comme un ensemble de compétences qui se développent grâce à l’éducation formelle et nous examinons les taux de scolarisation au Royaume-Uni dans le temps. Nous employons une méthode novatrice pour obtenir et comparer des estimations des cycles dans l’éducation et l’économie. Nous présentons une estimation concrète du cycle dans la demande d’éducation afin d’analyser de près l’ensemble des covariations entre les deux cycles. Cette analyse est essentielle pour mieux comprendre l’évolution des décisions d’investissement en capital humain au fil du temps.

Nous constatons l’existence d’un cycle persistant dans les investissements en capital humain, lesquels répondent à des conditions économiques différentes de manière très variable dans le temps. Dans notre échantillon, le comportement contracyclique ne se manifeste que pendant deux périodes, la plus longue étant celle de la Grande Récession. Pour le reste de notre échantillon, nous observons : 1) un comportement à la fois procyclique et acyclique, et 2) un degré de synchronisation entre les investissements en capital humain et le cycle économique qui semble également varier dans le temps. Pour les fluctuations économiques assez importantes, l’ajustement est plus rapide. Enfin, nous constatons que le cycle économique influe fortement sur la demande d’éducation.