Chinese Monetary Policy and Text Analytics: Connecting Words and Deeds

Disponible en format(s) : PDF

La politique monétaire de la Chine n’est toujours pas bien comprise des observateurs étrangers. Cela tient sans doute à la complexité du cadre de politique monétaire de ce pays et du peu d’indépendance de sa banque centrale. Dans la poursuite de multiples objectifs, la Banque populaire de Chine met en œuvre plusieurs instruments de politique monétaire dont l’importance a évolué au fil du temps. C’est pourquoi il est difficile de déduire de son seul comportement observable la présence d’éléments systématiques dans ses mesures monétaires.

L’information contenue dans les documents officiels de la Banque populaire de Chine peut nous aider à mieux comprendre les décisions de politique monétaire du pays. Dans cette étude, nous adoptons une approche inédite pour évaluer la fonction de réaction de l’autorité monétaire chinoise. Nous commençons par employer des techniques économétriques pour estimer la composante manquante de la règle standard de la politique monétaire chinoise. Nous nous appuyons ensuite sur une analyse textuelle afin d’extraire et d’interpréter l’information qui se trouve dans les communications officielles de la banque centrale. Enfin, nous utilisons le constat de l’analyse textuelle pour bien interpréter la composante manquante cernée à la première étape.

Nos résultats indiquent que la composante manquante est liée au programme de réforme structurelle du côté de l’offre de l’administration chinoise. La Banque populaire de Chine se servirait donc de la politique monétaire pour atteindre les objectifs de cette réforme. Notre analyse structurelle appuie ces conclusions, et démontre l’importance des objectifs de la réforme de l’offre poursuivis par l’État chinois pour la conduite de la politique monétaire et l’obtention de bons résultats macroéconomiques.