The Side Effects of Safe Asset Creation

Disponible en format(s) : PDF

Une croissance de la demande d’actifs sûrs exerce des pressions à la baisse sur le taux d’intérêt naturel. La banque centrale se voit alors contrainte de diminuer le taux d’intérêt nominal pour éviter une hausse du chômage. Si cette demande d’actifs devient trop élevée, le taux nominal peut se heurter à la borne zéro, ce qui empêche la banque centrale de l’abaisser suffisamment pour produire la détente monétaire recherchée. Résultat : le chômage augmente.

Dans la présente étude, nous examinons les coûts et les avantages d’un accroissement de l’offre de titres d’État quand la hausse de la demande d’actifs sûrs pousse le taux d’intérêt naturel en territoire négatif.

Une augmentation de l’offre de titres d’État peut aider à répondre à la demande d’actifs sûrs. Elle réduit ainsi les pressions à la baisse sur le taux d’intérêt naturel et permet la réalisation des objectifs de stabilité des prix et de plein emploi visés par la politique monétaire. Cependant, cette augmentation de l’offre de titres peut aussi avoir des effets non désirés tels qu’une diminution permanente de l’investissement et une perte de bien-être à long terme. Malgré ces inconvénients, accroître l’offre de titres d’État jusqu’au point où la borne zéro n’est plus contraignante permet d’améliorer le bien-être, lorsque la banque centrale ne peut ou ne veut relever la cible d’inflation. Par contraste, une hausse de la cible d’inflation permet de mettre en œuvre des taux d’intérêt réels négatifs et ainsi d’atteindre le plein emploi sans réduction de l’investissement.