Fiscal Spillovers: The Case of US Corporate and Personal Income Taxes

Disponible en format(s) : PDF

Quand les taux d’imposition sur le revenu des particuliers ou des entreprises changent aux États-Unis, les effets économiques qui s’en suivent se répercutent aussi sur d’autres pays. Cela dit, l’ampleur de ces répercussions transfrontières et leurs incidences positives ou négatives ne sont pas claires.

Nous mesurons les effets des changements de taux d’imposition des particuliers et des entreprises aux États-Unis sur les partenaires commerciaux de ce pays. Suivant la méthodologie de Mertens et Ravn (2013), nous recensons tout d’abord les changements imprévus ayant visé les taux d’imposition américains. Nous en estimons ensuite les répercussions sur le Canada et d’autres partenaires commerciaux des États-Unis.

Nous constatons que les baisses de taux d’imposition des entreprises américaines ont, en général, des répercussions transfrontières négatives, mais habituellement modérées. Au Canada, ces répercussions deviennent positives à long terme. Les baisses de taux d’imposition des particuliers américains, quant à elles, ont généralement des répercussions extérieures positives et assez importantes qui sont plus marquées dans les pays émergents dépourvus d’un régime de changes entièrement flottants.