Quantifying the Economic Benefits of Payments Modernization: the Case of the Large-Value Payment System

Disponible en format(s) : PDF

Le Canada a entrepris un projet d’envergure visant à moderniser son écosystème de paiement. Selon les attentes, cette modernisation devrait être très bénéfique pour les marchés financiers et l’économie du pays. Cela dit, il reste beaucoup de travail à faire, notamment une évaluation quantitative détaillée fondée sur un modèle économique. De plus, comme la modernisation des systèmes de paiement comporte des coûts considérables et pourrait causer l’apparition de nouveaux types de risque, il est indispensable d’en évaluer les avantages économiques.

Dans cette étude, nous élaborons un cadre empirique pour quantifier les avantages économiques de la modernisation des systèmes de paiement canadiens. En nous penchant particulièrement sur le Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV), nous estimons tout d’abord les préférences des participants en ce qui concerne les coûts de liquidité et la sûreté des paiements. Pour ce faire, nous nous appuyons sur les variations intrajournalières des données sur les opérations du STPGV. Ensuite, au moyen de simulations contrefactuelles, nous utilisons les estimations des préférences afin de calculer la variation des avantages économiques pour les participants lorsque le STPGV est remplacé par Lynx – une étape cruciale du projet de modernisation des systèmes de paiement.

Nous constatons que les coûts de liquidité sont plus élevés et la sûreté est meilleure dans Lynx que dans le STPGV, et que les participants aux systèmes considèrent les coûts de liquidité comme étant le facteur le plus important. Nous notons aussi une hausse généralisée des avantages économiques pour les participants quand plus de 90 % des paiements actuellement effectués dans le STPGV migrent vers un système à règlement brut en temps réel comme Lynx. Il pourrait toutefois être difficile d’atteindre un ratio de migration aussi élevé dans le nouvel équilibre de marché. Compte tenu de la part de marché d’équilibre de Lynx, une amélioration du niveau de service d’environ 75 % est nécessaire pour procurer des avantages économiques nets globaux aux participants. La mise en œuvre d’un mécanisme d’économie des liquidités et la réduction des risques dans le nouveau système pourraient entre autres contribuer à cette amélioration. Nous notons aussi que les variations des avantages économiques sont assez hétérogènes dans l’ensemble, surtout entre les grands et les petits participants.