Billet en polymère - Coupure commémoratif de 20 $

Les éléments graphiques du billet commémoratif

Le thème : Un règne historique

En tant que chef d’État du Canada, la reine Elizabeth II a été représentée de façon prépondérante sur les billets de banque du pays au cours de son règne. En fait, la première fois, elle n’avait que huit ans : un portrait de la jeune princesse figurait en effet sur la toute première coupure de 20 $ émise par la Banque du Canada, en 1935. À une exception près, tous les billets de 20 $ des séries subséquentes ont été ornés d’un portrait de Sa Majesté.

Un billet commémoratif de 20 $ a été émis le 9 septembre 2015, date à laquelle la reine Elizabeth II a dépassé le record établi par son arrière-arrière-grand-mère, la reine Victoria, et est ainsi devenue le monarque détenant le plus long règne de l’époque moderne au Canada.


Des éléments graphiques uniques

Ce billet commémoratif est une variante de l’actuel billet de 20 $, sur lequel figure déjà le portrait de la Reine. Il s’en distingue par la présence de nouveaux éléments visuels dans la bande transparente.


Commandé initialement en vue d’orner un timbre canadien, le cliché de Yousuf Karsh a par la suite été modifié pour les besoins de la Banque du Canada.

Le portrait à reflets métalliques de la Reine

Le portrait à reflets métalliques de la bande transparente a été réalisé à partir d’une photo de la Reine prise en juillet 1951 par l’illustre photographe canadien Yousuf Karsh.

À l’époque, la même photographie avait servi à produire le portrait de la Reine qui figure sur les billets de banque de la série de 1954 (Paysages canadiens), première série émise après le couronnement de Sa Majesté.

Ce portrait montrait la Reine sans son diadème, mais la Banque a souhaité cette fois-ci créer un billet commémoratif unique. Ainsi, c'est la toute première fois que la reine Elizabeth II est représentée sur un billet de banque canadien coiffée d’une couronne de quelque type que ce soit.

Comme ce fut le cas pour toutes les coupures canadiennes à l’effigie de la Reine, le portrait à reflets métalliques qui orne le billet commémoratif de 20 $ en polymère a été approuvé par Sa Majesté.

Pour en savoir plus sur les représentations précédentes de la reine Elizabeth II sur les billets de banque canadiens, voyez la rétrospective Portraits au fil du temps.


La guirlande de feuilles d’érable représente les treize provinces et territoires du Canada.

Les symboles à reflets métalliques

Au nombre des symboles à reflets métalliques, on trouve le monogramme de Sa Majesté, surmonté de la couronne de saint Édouard. La mention « E II » renvoie à Elizabeth II, tandis que la lettre « R » signifie Regina, l’équivalent de « reine » en latin (pour en savoir plus sur le chiffre royal). La guirlande de feuilles d’érable s’inspire de l’emblème canadien du Jubilé de diamant de la Reine. Ces feuilles, qui s’élèvent en forme de couronne, représentent les provinces et territoires du pays. Tous ces symboles ont été adaptés afin d’en faire une image holographique.


La mention « A HISTORIC REIGN • UN RÈGNE HISTORIQUE » se retrouve parfois en image-miroir afin qu’elle soit lisible des deux côtés du billet.

Un règne historique

La mention « A HISTORIC REIGN • UN RÈGNE HISTORIQUE » se retrouve à plusieurs reprises dans le haut, le centre et le bas de la bande transparente, parfois en image-miroir afin qu’elle soit lisible au verso.

La succession de Yousuf Karsh, le secrétaire canadien de Sa Majesté la Reine et le ministère du Patrimoine canadien ont été consultés pour veiller à ce que ces éléments graphiques soient représentés de façon juste et appropriée.


Des éléments graphiques communs

Les autres éléments visuels de ce billet sont les mêmes que ceux de la coupure de 20 $ en polymère. Il s’agit du grand portrait de la Reine et de l’image, au verso, représentant le Monument commémoratif du Canada à Vimy.


L’institution a pour approche de créer un portrait actuel de la Reine chaque fois qu’une nouvelle série de billets est émise.

Le portrait

Le portrait de la reine Elizabeth II, chef d’État du Canada, a été gravé par M. Jorge Peral, vice-président de la conception et maître graveur à la Compagnie canadienne des billets de banque limitée. La gravure est inspirée d’une photo prise par Ian Jones, commandée par la Banque et reproduite sous forme d’image holographique sur le billet.


Les deux colonnes du Monument commémoratif du Canada à Vimy rappellent les sacrifices faits par les populations du Canada et de la France.

Le Monument commémoratif du Canada à Vimy

Le monument commémoratif porte les noms des 11 285 combattants canadiens de la Première Guerre mondiale qui n’ont pas de sépulture connue en sol français. L’inscription suivante est gravée sur le socle du monument : « À la vaillance de ses fils pendant la Grande Guerre, et en mémoire de ses soixante mille morts, le peuple canadien a élevé ce monument. »

Le monument compte vingt figures allégoriques. Parmi elles, un groupe de personnages appelé le « Chœur » représente les vertus de paix, de justice, d’espoir, de charité, de foi, d’honneur, de vérité et de connaissance. La statue de la paix, la plus haute de l’œuvre, porte un flambeau pointé vers le ciel.

Conçu par le sculpteur et architecte canadien Walter Seymour Allward, le monument comporte deux colonnes de 30 mètres de hauteur. Celles-ci rappellent les sacrifices faits par les populations du Canada et de la France, représentées respectivement par une feuille d’érable et une fleur de lis gravées.


Dans la France de la Grande Guerre, les coquelicots envahissaient souvent les terres dévastées par les combats.

Les coquelicots

La composition artistique de coquelicots symbolise le souvenir et rend hommage aux hommes et aux femmes qui servent dans les forces armées canadiennes. L’emblème du souvenir que nous connaissons maintenant a été inspiré par les coquelicots rouges parsemant les champs de bataille et les cimetières d’Europe durant la Première Guerre mondiale. Dans son désormais célèbre poème Au champ d’honneur, composé au lendemain de la perte d’un ami, le major John McCrae, médecin militaire et commandant d’artillerie canadien, évoque la présence vivante des coquelicots dans un paysage dévasté par la guerre.

Aujourd’hui, le coquelicot est l’emblème universel du souvenir et les fleurs rouges que nous portons aux revers de nos manteaux en Occident trouvent leur origine dans le poème de John McCrae.


Le drapeau a fêté ses 50 ans en février 2015.

Le drapeau canadien

Le drapeau canadien est représenté sur le billet pour indiquer que, bien que le monument ne se trouve pas physiquement au Canada, il a été érigé sur des terres canadiennes, car cédées à perpétuité au peuple du Canada par le gouvernement français. La crête de Vimy est un escarpement de 14 kilomètres de long qui surplombe la plaine de Douai dans le nord de la France, près de la ville d’Arras. Le Monument commémoratif du Canada à Vimy est érigé sur le point culminant de cette crête.


Éléments d’information

  • Portrait : Sa Majesté la reine Elizabeth II
  • Signatures : C. A. Wilkins (gauche) et S. S. Poloz (droite)
  • Dimensions : 152,4 mm x 69,85 mm (6,0 po x 2,75 po)
  • Date d’émission : 9 septembre 2015
  • Thème : Un règne historique

Pour en savoir plus : www.fondationvimy.ca