Carol Ann Northcott

Chef de la gestion des risques

Carol Ann Northcott est chef de la gestion des risques et directrice générale du département des Risques financiers et d’entreprise (RFE) de la Banque. À titre de chef de la gestion des risques, elle rend compte de son activité au Conseil d’administration de la Banque et elle collabore étroitement avec la direction à la détermination et à l’évaluation des risques auxquels l’institution est exposée. En qualité de directrice générale des RFE, elle dirige trois équipes responsables respectivement de la surveillance des risques d’entreprise, des risques financiers et des risques de crédit.

Mme Northcott a été nommée chef de la gestion des risques en 2017 et directrice générale du nouveau département des RFE en janvier 2019. Elle est arrivée à la Banque en 1999 et a accédé au poste de chef adjointe au département de la Stabilitié financière en 2005. En tant que directrice dans ce département de 2009 à 2013, elle a représenté la Banque au sein de groupes de travail internationaux chargés de l’élaboration de normes de gestion des risques pour les banques et les infrastructures de marchés financiers. En plus de sa profonde connaissance de la gestion des risques d’entreprise, elle apporte son savoir-faire à l’exercice des responsabilités de la Banque en matière de stabilité financière et de surveillance.

Mme Northcott a passé trois ans comme vice-présidente et dirigeante principale de la gestion des risques à Paiements Canada. Elle y était chargée du programme de gestion des risques d’entreprise, des plans de sécurité et de continuité des opérations, ainsi que de la recherche.

Mme Northcott est titulaire d’une maîtrise en économie financière de l’Université de Toronto.

Communiquer avec

Carol Ann Northcott

Chef de la gestion des risques
Haute Direction

Banque du Canada
234, rue Wellington
Ottawa, ON, K1A 0G9

Dernières parutions

Competition in Banking: A Review of the Literature

Document de travail du personnel 2004-24 Carol Ann Northcott
À la lumière de la littérature théorique et empirique, l'auteure examine le paradigme traditionnel voulant qu'il existe un arbitrage entre l'efficience économique et la stabilité du système bancaire.
23 décembre 2002

Le risque systémique, la désignation de systèmes et le SACR

Cet article porte sur la décision de ne pas désigner le Système automatisé de compensation et de règlement comme un système d’importance systémique et décrit certains des travaux qui appuient cette décision.

Plus

Suivez la Banque