James Powell

Auteur externe

Afficher tous

Rapports techniques

Plus


Publications de la Banque

Articles de la Revue de la Banque du Canada

21 novembre 2004

Résumé de l'atelier du G20 sur l'établissement de solides marchés financiers nationaux tenu les 26 et 27 avril 2004

Des représentants du G20, des universitaires, des opérateurs des marchés et des membres d'institutions financières internationales se sont réunis à Ottawa afin d'examiner le rôle que de solides marchés financiers locaux peuvent jouer dans l'expansion et le développement économiques, de mettre en commun leurs expériences et, dans la mesure du possible, de formuler des recommandations d'ordre stratégique. Les participants ont recensé plusieurs éléments qu'ils jugeaient indispensables à la promotion de marchés financiers nationaux dynamiques et à l'atténuation de la vulnérabilité externe : des politiques macroéconomiques saines, une infrastructure financière et des systèmes bancaires robustes et un taux de change flottant pour les pays qui ont un compte de capital très ouvert. Les études présentées dans le cadre des six séances et de la conférence principale ont mis en lumière un certain nombre de questions, dont les asymétries de monnaies, l'approche séquentielle de la libéralisation financière et des réformes prudentielles, le développement des marchés financiers locaux, le renforcement de l'infrastructure et de la gouvernance ainsi que les incitations appropriées.
21 août 2003

Le point sur la « dollarisation » du Canada

Les auteurs décrivent une enquête spéciale sur les pratiques des entreprises canadiennes en matière de paiement et de présentation de l'information financière qui a été menée par les bureaux régionaux de la Banque du Canada afin de déterminer si le dollar américain a commencé à supplanter le dollar canadien comme unité de compte. La Banque a demandé à un éventail représentatif d'entreprises en quelles monnaies : i) elles indiquent leurs prix de vente à leurs clients canadiens; ii) elles les indiquent à leurs clients étrangers; iii) elles établissent leurs états financiers; iv) elles fixent les salaires. Les résultats présentés actualisent certains de ceux exposés dans un article de Murray et Powell paru antérieurement dans la Revue de la Banque du Canada. Les données indiquent qu'en dépit de la prédominance du billet vert dans le commerce mondial et de son rôle d'étalon de valeur international, l'utilisation du dollar américain au Canada est très limitée. La vaste majorité des sociétés canadiennes établissent leurs prix et leurs états financiers en dollars canadiens, et très peu de Canadiens touchent un salaire versé dans une monnaie étrangère. Le dollar canadien demeure nettement privilégié pour l'établissement de la plupart des prix et des états financiers au Canada et la « dollarisation » reste un phénomène marginal.
21 novembre 2002

Le Canada est-il « dollarisé »?

La forte dépréciation du dollar canadien et le lancement réussi de l'euro ont déclenché un vif débat au Canada sur les avantages possibles de l'adoption du dollar américain comme monnaie officielle. Certains observateurs soutiennent que ce débat est vain, puisque notre économie serait déjà fortement « dollarisée ». Selon eux, les entreprises et les ménages canadiens préfèrent souvent utiliser le dollar américain plutôt que leur propre dollar pour les fonctions de monnaie courantes. Toutefois, très peu d'éléments de preuve ont été avancés à l'appui de ces affirmations. Au terme d'un examen des données disponibles, les auteurs tirent provisoirement certaines conclusions concernant le degré réel de dollarisation du Canada. Les faits passés en revue donnent à penser que les propos pessimistes au sujet de la disparition imminente du dollar canadien sont largement dénués de fondement. Le dollar canadien continue d'être la principale monnaie utilisée comme unité de compte, moyen d'échange et réserve de valeur au pays. Rien ne permet de croire non plus qu'il pourrait être supplanté à ce titre par le dollar américain dans un avenir prévisible. En effet, à bien des égards, l'économie canadienne est moins dollarisée actuellement qu'il y a 20 ans.
17 mai 2001

La réforme du système financier international

Cet article porte sur les efforts déployés par les grands pays avancés afin de raffermir le système financier international et d'éviter les crises financières comme celles qui ont ébranlé les économies de marché émergentes dans les années 1990. Les efforts se sont concentrés sur deux grands volets : la prévention des crises et la gestion des crises. Le volet prévention a débouché sur la création de nouveaux organes internationaux au sein desquels les pays à marché émergent sont représentés. Diverses mesures ont également été prises afin d'atténuer la vulnérabilité de ces pays aux crises financières. On a porté une attention particulière à l'importance de la mise en oeuvre de politiques macroéconomiques appropriées — notamment en ce qui concerne l'établissement de régimes de change viables —, de la solidité des systèmes financiers et d'une gestion prudente des risques. Pour ce qui est de la gestion des crises, on s'est entendu pour fournir au Fonds monétaire international (FMI) un accès à des ressources supplémentaires quand vient le temps de prêter aux pays victimes d'une crise financière. Le FMI a aussi mis en place de nouveaux mécanismes de financement à l'intention des pays confrontés à de telles difficultés. On a également convenu que le secteur privé devra jouer un rôle accru dans la résolution des crises.
9 novembre 1996

Le Canada et les institutions financières internationales

Les institutions financières internationales, comme le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et la Banque des Règlements Internationaux, jouent un rôle important dans le système financier mondial. Cet article fait un survol des principales institutions financières internationales dont fait partie le Canada. Les auteurs de l'article décrivent les activités de ces institutions ainsi que la nature de la participation du Canada, notamment celle de la Banque du Canada, à leur fonctionnement. De plus, ils traitent des mesures récentes prises à la suite des Sommets de Halifax et de Lyon en vue d'améliorer l'efficacité des activités des institutions financières internationales.

Plus