Introduction

Christopher Ragan 1
Département des sciences économiques
Université McGill

Résumé

Le présent document explique en termes non techniques la nature, le fonctionnement et l'importance de la politique monétaire. L'auteur se penche sur la volatilité de l'inflation et explique pourquoi celle-ci a des effets néfastes sur l'économie; il analyse aussi les raisons pour lesquelles une stabilité accrue de la croissance de la production est souhaitable. Dans les deux cas, il examine l'incidence de l'un et l'autre cas sur l'évolution de la tenue de l'économie canadienne au cours des dernières décennies. L'auteur étudie aussi en profondeur le mécanisme de transmission de la politique monétaire et les types d'incertitudes auxquels les banques centrales sont confrontées dans la conduite de la politique monétaire. Enfin, il décrit les types de renseignements dont ces dernières ont besoin pour pouvoir mener une politique monétaire prudente.

Introduction

Les banques centrales et la conduite de la politique monétaire sont souvent considérées comme des mystères impénétrables, compris uniquement par une petite poignée d'initiés ayant réussi à obtenir accès à un cercle exclusif. Cette aura de mystère est amplifiée par les efforts que les membres de la presse financière consacrent à l'analyse et à l'interprétation des déclarations souvent hermétiques des hauts dirigeants des banques centrales.

Le présent document vise à répondre à plusieurs grandes questions portant sur la politique monétaire, sans toutefois exiger de la part du lecteur une connaissance particulière des sciences économiques. Premièrement, qu'est-ce que la politique monétaire? Deuxièmement, pourquoi de nombreuses banques centrales se concentrent-elles sur la maîtrise de l'inflation plutôt que sur d'autres variables macroéconomiques? Troisièmement, comment les mesures prises par la banque centrale influencent-elles le niveau de l'activité économique et le taux d'inflation? Et enfin, comment la politique monétaire peut-elle procurer des avantages réels et significatifs à la société? Même si les principaux messages véhiculés dans le présent document s'appliquent aux banques centrales et à la politique monétaire de nombreux pays, nous tenons à préciser que l'accent est d'abord mis sur la politique monétaire canadienne ainsi que sur le fonctionnement de la Banque du Canada.

Ce sujet devrait intéresser les non-spécialistes pour deux raisons reliées entre elles. Tout d'abord, la politique monétaire joue un rôle important dans le fonctionnement de l'économie. Se passe-t-il un jour sans que l'on entende des nouvelles traitant de l'inflation, de la croissance de la production réelle, des variations du taux de change ou des mesures que la banque centrale est susceptible d'annoncer à sa prochaine date d'établissement des taux d'intérêt? Même les citoyens bien informés peuvent difficilement se faire une idée précise des nombreux enjeux et débats économiques s'ils ne possèdent pas au moins une vague compréhension de ce que font les banques centrales et des motifs qui sous-tendent leurs actions.

La deuxième raison a rapport aux avantages plus larges d'une telle compréhension. Dans la majorité des pays, les banques centrales sont des institutions appartenant à l'État, mais qui fonctionnent de façon très indépendante des structures politiques dirigeantes. Il est donc essentiel que la banque centrale soit tenue de rendre des comptes à la population par l'entremise des élus. La politique monétaire s'avère parfois si complexe et technique que sa mise en oeuvre est confiée à des experts qui ne se spécialisent dans rien d'autre. Toutefois, dans une économie de marché bien huilée et démocratique, c'est aux citoyens que revient finalement la responsabilité de juger le rendement de ces experts. Or, pour en arriver à un tel jugement, il est nécessaire d'avoir une compréhension de base des principaux enjeux.

Le présent document est structuré comme suit : la Section 1 définit ce qu'est la politique monétaire et ce qu'elle n'est pas. Elle décrit les grandes lignes de cette politique et précise les raisons pour lesquelles la plupart des banques centrales se fixent comme principal objectif un taux d'inflation bas et stable. La Section 2 brosse un portrait de l'inflation au Canada au cours des 40 dernières années et explique pourquoi un bas taux d'inflation est souhaitable. Par exemple, un des importants avantages que procure un tel taux est de réduire l'incertitude et les interférences avec le fonctionnement du système de prix, ce qui a pour effet de diminuer les coûts pour la société. La Section 3 jette un coup d'oeil à la croissance globale de la production au Canada au cours des dernières décennies et montre que la production a progressé à un rythme plus stable au fil des ans. Nous analysons aussi pourquoi cette stabilité est avantageuse pour l'économie canadienne.

Certains détails sur le fonctionnement de la politique monétaire sont présentés à la Section 4. Nous y expliquons la façon dont la Banque du Canada applique son système de poursuite de cibles d'inflation. Il s'agit d'un sujet assez complexe qui exigera du lecteur quelques efforts pour comprendre le mécanisme de transmission de la politique monétaire. Une fois ces bases jetées, nous verrons quels sont les renseignements requis pour assurer une conduite prudente de la politique monétaire. Essentiellement, pour que la politique monétaire porte ses fruits, les banques centrales doivent investir dans la création, la surveillance et la projection des données économiques afin de mieux comprendre l'évolution des économies nationale et mondiale et les relations qui se développent en leur sein.

  1. 1. Les opinions exprimées dans le présent document à l'égard de la politique monétaire sont celles de l'auteur; elles ne doivent pas être interprétées comme le point de vue officiel de la Banque du Canada. L'auteur a rédigé cette étude pendant son séjour à la banque centrale comme conseiller spécial invité (de septembre 2004 à août 2005), et il tient à remercier la Banque de lui avoir offert cette affectation. Il remercie également les nombreuses personnes qui lui ont fait part de leurs précieuses observations sur les versions successives du présent document. L'auteur assume néanmoins la responsabilité de toute erreur restante.[]