Dans la foulée de la décision relative au taux directeur qu’elle a annoncée le 1er juin 2010, la Banque du Canada rétablit le cadre opérationnel dont elle se sert habituellement pour mettre en oeuvre la politique monétaire 1.

Ce cadre s’articule essentiellement autour du taux cible du financement à un jour, de la fourchette opérationnelle et de la gestion des soldes de règlement. À partir de maintenant, le taux cible du financement à un jour correspond au point médian de la fourchette opérationnelle, dont l’amplitude repasse à 50 points de base.

La Banque procédera au besoin à des prises en pension spéciales et à des cessions en pension afin de renforcer la cible relative au taux du financement à un jour (voir Modalités d’application). La cible pour les soldes de règlement sera ramenée progressivement au montant habituel de 25 millions de dollars, selon l’échéancier suivant :

  • le 2 juin 2010, les soldes de règlement seront ramenés de 3 milliards à 1 milliard de dollars;
  • le 9 juin 2010, ils passeront de 1 milliard à 200 millions de dollars;
  • le 16 juin 2010, ils seront finalement abaissés de 200 millions à 25 millions de dollars.

Le mécanisme permanent de prise en pension à un jour, auquel les négociants principaux peuvent recourir moyennant le paiement du taux officiel d’escompte, fera désormais partie intégrante du cadre opérationnel usuel. On peut en consulter les modalités d’application à l’adresse http://www.banqueducanada.ca/fr/dates-fixes/2009/rate_210409f_2.pdf. Instauré en avril 2009, ce mécanisme visait initialement à appuyer le cadre opérationnel de mise en oeuvre de la politique monétaire lorsque le taux cible du financement à un jour se situe à sa valeur plancher 2.