La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à 1 %. Le taux officiel d’escompte demeure à 1 1/4 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 3/4 %.

L’économie mondiale continue de croître essentiellement comme prévu, mais sa dynamique s’est modérée. Aux États-Unis, le processus de normalisation des taux à long terme a débuté dans le contexte d’un raffermissement de la demande intérieure privée. Toutefois, les données récentes laissent entrevoir un rythme d’activité un peu moins vigoureux dans l’ensemble que prévu. En Europe, on observe les premiers signes d’une reprise et au Japon, la situation demeure prometteuse. Dans un certain nombre d’économies émergentes, la volatilité financière s’est accrue, rendant ainsi plus incertaines les perspectives de croissance, quoique l’expansion en Chine se poursuit à une cadence solide. Les cours des produits de base ont été relativement stables, bien que les tensions géopolitiques exercent des pressions à la hausse sur les prix mondiaux du pétrole.

Les conditions économiques incertaines à l’échelle du globe semblent retarder le déplacement anticipé de la demande au Canada vers les exportations et les investissements. Même si le secteur du logement a été légèrement plus fort qu’escompté, la croissance du crédit aux ménages a continué de ralentir et les taux des prêts hypothécaires sont plus élevés, ce qui semble indiquer que l’évolution des déséquilibres touchant le secteur des ménages demeurera constructive. Au-delà de la volatilité des données récentes, le niveau du PIB du Canada est largement conforme aux prévisions de la Banque publiées en juillet. L’écart de production devrait commencer à s’amenuiser en 2014.

L’inflation au Canada demeure basse. Les attentes d’inflation étant bien ancrées, l’inflation mesurée tant par l’indice de référence que par l’IPC global devrait retourner lentement à 2 %, à mesure que l’écart de production se résorbera.

Dans ce contexte, la Banque a décidé de maintenir le taux cible du financement à un jour à 1 %. Tant que l’économie canadienne affichera une marge importante de capacités inutilisées, que les perspectives en matière d’inflation resteront faibles et que l’évolution des déséquilibres dans le secteur des ménages continuera d’être constructive, la détente monétaire considérable en place actuellement demeurera appropriée. Au fil du temps, à mesure que la normalisation de ces conditions s’opérera, on peut s’attendre aussi à une normalisation graduelle du taux directeur, de façon à atteindre la cible d’inflation de 2 %.

Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 23 octobre 2013. Le RPM que la Banque publiera au même moment contiendra la nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes.