Les chocs des termes de l’échange sont d’importants déterminants des cycles économiques dans les économies ouvertes. Dans cet article, nous soutenons que ces chocs ont aussi eu une incidence notable sur les variations des prix des logements dans un groupe de pays développés, de 1994 à 2015. Dans un modèle vectoriel à correction d’erreurs appliqué à des données de panel sur les prix des logements, l’endettement des ménages et les prix réels des biens échangeables, les chocs des termes de l’échange expliquent entre 16 et 41 % de la variance à long terme de la croissance des prix des logements dans un pays type, et de 45 à 85 % de la variance à long terme du ratio des prix des logements à la consommation hors logement. Le gros de la variation du ratio prix des logements-consommation est associé aux mouvements des prix réels des importations, alors que les chocs idiosyncrasiques touchant les prix réels des exportations jouent un rôle mineur. En moyenne, une baisse durable de 1 % des prix réels à l’importation fait augmenter d’environ 0,9 % le ratio prix réels des logements-consommation hors logement.