À l’aide de données détaillées sur les prévisions de dépenses publiques au Japon, nous présentons des éléments nouveaux sur les effets des variations non anticipées des dépenses publiques lorsque le taux d’intérêt nominal avoisine la valeur plancher. Lorsque les taux sont à zéro, le multiplicateur de la production à l’impact est de 1,5 alors qu’il est de 0,6 lorsque les taux n’avoisinent pas la valeur plancher. Nous estimons que les chocs touchant les dépenses publiques font augmenter la consommation et l’investissement privés quand les taux sont à la valeur plancher, mais qu’ils ont en temps normal un effet d’éviction sur ces deux variables. Nos données montrent que quand les taux sont à la valeur plancher, l’inflation anticipée progresse plus fortement qu’en temps normal.