What Does Downward Nominal-Wage Rigidity Imply for Monetary Policy?

Disponible en format(s) : PDF

Un article publié récemment avance une hypothèse susceptible d'expliquer l'existence d'un arbitrage entre le chômage et l'inflation lorsque celle-ci est faible. Certains économistes en ont conclu que les autorités canadiennes devraient permettre une hausse du taux d'inflation. Selon l'hypothèse avancée, comme les entreprises hésitent à réduire les salaires nominaux, la présence d'une inflation modérée pourrait faciliter la diminution des salaires réels quand cela est nécessaire. L'auteur de l'étude analyse le lien entre la rigidité à la baisse des salaires nominaux et le chômage et examine certaines des questions qui doivent être réglées afin d'établir si une modification de la politique monétaire est justifiée.

Aussi publié sous le titre :

Analyse de politiques (0317-0861)
Décembre 1998, vol. 24, no 4, p. 513-525