Depuis quelques années, certains économistes, dont Cover (1992), Ammer et Brunner (1995), Macklem, Paquet et Phaneuf (1996), tentent de déterminer si les chocs de politique monétaire ont des effets asymétriques sur la production. Ces auteurs ont généralement observé que les chocs monétaires négatifs ont tendance à réduire de façon significative la croissance de la production, alors que les chocs positifs auraient des effets plus faibles et souvent non significatifs.

L'objectif de la présente étude est de déterminer si des réactions asymétriques sont observables au niveau du marché du travail au Canada. L'emploi étant un facteur important du processus de production, la réaction de cette variable à des chocs de politique monétaire pourrait aider à mieux comprendre la source des effets asymétriques sur la production. J'ai estimé le modèle en deux étapes par la méthode des moments généralisés et j'ai effectué une correction de la matrice de variance-covariance des estimateurs proposée par Newey (1984) afin de tenir compte de la présence des régresseurs générés.

Dans l'ensemble, les résultats obtenus concordent avec ceux des travaux antérieurs sur la production, sauf pour l'emploi défini comme le nombre d'heures de travail par personne à chaque période. Toutefois, les effets asymétriques observés diminuent ou disparaissent lorsque d'autres variables réelles sont ajoutées au modèle.