L’étude examine les conséquences, du point de vue du bien-être et de l’accumulation du capital, d’une réduction de l’impôt sur le revenu du capital dans le cadre d’un modèle d’équilibre général où les risques d’investissement ne sont pas assurables. Il a été démontré que la présence de tels risques peut provoquer une sous-accumulation du capital par rapport à ce que l’on observe dans une économie dotée de marchés complets. Les auteurs montrent qu’une réduction modérée du taux d’imposition du revenu du capital a pour effet d’accroître le stock de capital et entraîne une amélioration du bien-être. Cependant, l’élimination totale de l’impôt sur le revenu du capital ne s’accompagne pas nécessairement d’un gain de bien-être.

Publication :

Annals of Finance (1614-2446)
Juin 2009, vol. 5, no 3-4, p. 521-541