Dismiss the Gap? A Real-Time Assessment of the Usefulness of Canadian Output Gaps in Forecasting Inflation

Disponible en format(s) : PDF

Nous utilisons une nouvelle base de données canadiennes en temps réel afin d’étudier diverses mesures de l’écart de production, dont des mesures élaborées récemment qui se fondent sur des modèles intégrant un grand nombre de variables (et nécessitant ainsi des données en temps réel pour un grand nombre de variables). Nous analysons les révisions de l’écart de production et évaluons l’utilité de ces écarts pour prévoir l’inflation mesurée par l’IPC global et l’évolution de trois nouveaux indicateurs de l’inflation fondamentale, en l’occurrence l’IPC-méd, l’IPC-tronq et l’IPC-comm. Nous cherchons aussi à savoir si les écarts du facteur travail, les écarts de production projetés et de simples combinaisons d’écarts de production peuvent éclairer utilement les prévisions d’inflation. Nous constatons que les estimations de la marge de capacités excédentaires (c.-à-d. le degré de sous-performance de l’économie en regard de son potentiel) étaient probablement trop élevées au moment de la récession de 2008-2009, étant donné qu’elles ont ensuite été généralement revues à la baisse. Par ailleurs, nous observons que, lorsqu’on projette l’IPC-comm et l’IPC-tronq, certains écarts paraissent fournir de l’information qui permet de réduire les erreurs de prévision par rapport aux modèles recourant uniquement à des valeurs retardées de l’inflation. Cependant, les améliorations obtenues dans la qualité des prévisions sont rarement significatives statistiquement. En outre, nous trouvons peu d’éléments qui montrent l’utilité des écarts de production pour prévoir l’inflation mesurée par l’IPC global et par l’IPC-méd.