Il existe un lien étroit entre les prix des options sur actions et la probabilité de défaillance d’une entreprise. Nous montrons qu’en présence d’une valeur de recouvrement espérée positive des actions, les méthodes usuelles, qui reposent sur l’hypothèse d’un taux de recouvrement nul de la valeur des actions en cas de défaillance, estiment mal la probabilité de défaillance implicite. Nous présentons une méthode simple, fondée sur l’examen du prix des options, pour détecter les actions dont le taux de recouvrement espéré est positif. Nous proposons aussi une méthode pour extraire la probabilité de défaillance à partir des prix des options, qui postule un recouvrement positif de la valeur des actions. Nous illustrons les utilisations possibles de notre démarche en l’appliquant entre autres aux cas de grandes institutions financières aux États-Unis durant la crise des prêts hypothécaires à risque des années 2007 à 2009.