Cet article contribue au débat sur l’ordre de grandeur des élasticités commerce en fournissant les élasticités prix et quantités de 51 pays avancés et émergents. Plus particulièrement, nous présentons pour chacun de ces pays l’élasticité des prix et des quantités au taux de change pour les exportations et pour les importations, ainsi que la réaction de la balance commerciale. À cette fin, nous utilisons des données très désagrégées de commerce bilatéral couvrant 5 000 produits différents et plus de 160 pays partenaires. Nous présentons une gamme de résultats obtenus à la fois au moyen de régressions classiques et de régresseurs générés qui prennent en compte l’effet de variables non observées, notamment les coûts marginaux et le prix des compétiteurs dans le pays importateur. Ces résultats montrent que les élasticités quantités sont significativement inférieures à un, que la transmission des variations du taux de change est incomplète et que les prix d’exports réagissent significativement aux mouvements du taux de change. Malgré des élasticités quantités faibles, la réaction de la balance commerciale à une dépréciation est positive pour tous les pays parce que les prix d’imports et d’exports s’ajustent. Dans l’ensemble, les résultats donnent à penser que les taux de change peuvent jouer un rôle important dans la correction des balances commerciales.