La Banque du Canada publie les résultats de ses consultations sur l’inflation et la politique monétaire

Au cours des deux dernières années, nous avons demandé à des milliers de Canadiennes et de Canadiens ce qu’ils pensaient de l’économie, de l’inflation et de l’action de la Banque. Voici ce qu’ils nous ont dit.

L’objectif de nos consultations

Tous les cinq ans, nous renouvelons notre cadre de conduite de la politique monétaire, conjointement avec le gouvernement fédéral. Avant chaque renouvellement, la Banque ouvre un chantier de recherche et de consultation d’experts sur l’efficacité du cadre actuel à maintenir l’inflation à un niveau bas, stable et prévisible.

Nous avons cette fois élargi la consultation à un vaste éventail de groupes de défense des intérêts du public et de citoyens.

Nous voulions savoir ce que pensaient les Canadiennes et les Canadiens de l’économie, de notre cadre actuel de politique monétaire et des options envisagées. Nous leur avons aussi posé des questions sur les autres outils d’intervention de la Banque.

C’est pourquoi nous avons réalisé des sondages, tenu des groupes de discussion et des tables rondes, et invité des particuliers ainsi que des groupes à soumettre des communications écrites.

L’importance de cette démarche

Pour la première fois en 30 ans, nous comparons notre régime flexible de ciblage de l’inflation actuel à plusieurs solutions de remplacement possibles :

  • le ciblage de l’inflation moyenne;
  • la poursuite d’un double mandat (ciblage de l’inflation et de l’emploi);
  • le ciblage du PIB nominal;
  • le ciblage du niveau des prix.

Il nous faut donc connaître l’impact d’éventuels changements sur les ménages et les entreprises. Nos consultations nous donnent aussi l’occasion de demander à des particuliers et des groupes leur avis sur notre action en période exceptionnelle, comme les mesures que nous avons prises en réponse à la COVID‑19.

En nous adressant à un plus grand nombre de personnes, nous obtenons des points de vue plus diversifiés et nous pouvons mieux expliquer notre travail. Il est important que nous comprenions ce que pensent les citoyens et que ceux-ci comprennent nos objectifs et comment nous les atteignons. La politique monétaire est plus efficace quand elle est bien comprise.


Les commentaires que nous avons reçus nous éclairent sur la façon dont la population ressent l’inflation ainsi que sur ses préoccupations économiques et financières. C’est un apport précieux à notre réflexion sur le cadre de conduite de la politique monétaire. Je tiens à remercier les Canadiennes et les Canadiens de leur participation. »

Tiff Macklem, gouverneur

Ce que nous avons entendu

Voici ce que nos consultations nous ont appris :

  • la confiance du public dans la Banque et la stabilité du système financier canadien s’est maintenue durant la crise de la COVID‑19;
  • un grand nombre de citoyens sont préoccupés par :
    • la santé future de l’économie;
    • leurs finances;
    • les hausses de coûts;
    • la précarité de l’emploi;
    • les inégalités de richesse;
  • les gens ont confiance dans la capacité de la Banque à maintenir l’inflation à la cible et nombreux sont ceux qui préfèrent le régime actuel de ciblage de l’inflation à d’autres options;
  • parmi les quatre cadres à l’étude, les gens préfèrent en général le double mandat et le ciblage de l’inflation moyenne au ciblage du PIB nominal ou du niveau des prix, car ils les trouvent plus faciles à comprendre;
  • le programme d’assouplissement quantitatif en cours suscite une forte adhésion du public;
  • la plupart des personnes interrogées pensent que la Banque a raison de signaler que les taux d’intérêt resteront bas pendant la pandémie;
  • bon nombre de Canadiennes et de Canadiens ne sont pas favorables au recours à des taux d’intérêt négatifs, même quand l’économie est en difficulté.

La plupart des gens que nous avons interrogés comprennent que le ciblage de l’inflation aide à maîtriser les prix des biens et services. Toutefois, comme leur expérience leur donne à penser que l’inflation est supérieure à 2 %, ils mettent en doute l’exactitude de l’indice des prix à la consommation.

Les prochaines étapes

Le Conseil de direction de la Banque examinera le rapport complet sur les consultations de la période 2019-2021. Ce rapport et les études approfondies que nous avons réalisées serviront de point de départ à nos discussions avec le ministère des Finances du Canada, plus tard cette année.

Ensuite, le gouvernement fédéral et la Banque officialiseront l’entente relative au cadre qui orientera la politique monétaire jusqu’en 2026.

Type(s) de contenu : Médias, Communiqués