Ron Morrow

Ron Morrow

Directeur exécutif, Supervision et surveillance des paiements

Biographie

Ron Morrow a été nommé directeur exécutif, Supervision et surveillance des paiements, avec prise de fonction en janvier 2024.

À ce titre, M. Morrow est responsable de la supervision des fournisseurs de services de paiement (FSP) de détail et de la surveillance des infrastructures de marchés financiers (IMF). De plus, il supervise les services bancaires et de paiement assurés par la Banque du Canada. Il oriente également les travaux de la Banque sur la conception éventuelle d’une forme numérique du dollar canadien.

Le mandat de supervision des FSP de la Banque vise à renforcer la confiance de la population canadienne à l’égard de la sécurité et de la fiabilité des services des FSP, tout en protégeant les utilisateurs finaux contre certains risques. Le directeur exécutif joue aussi le rôle dexaminateur indépendant des mesures prises en application de la loi par le personnel chargé de la supervision des paiements de détail. Il conseille en outre le gouverneur de la Banque sur les questions entourant lévolution des risques liés aux FSP et du secteur des paiements de détail en général.

La Banque assure également la surveillance des IMF. En cela, elle veille à la résilience des infrastructures essentielles du système financier canadien devant une vaste gamme de risques. Les systèmes de paiement, les contreparties centrales et les systèmes de règlement de titres comptent parmi ces infrastructures essentielles.

Entré à la Banque du Canada en 1992, M. Morrow a exercé des responsabilités diverses liées aux fonctions Politique monétaire, Stabilité financière et Gestion financière. En 2010, il s’est vu confier la direction générale du département de la Gestion financière et des Opérations bancaires puis, en 2013, celle du département de la Stabilité financière. Il est devenu conseiller du gouverneur en 2018, avec pour mission de faire avancer les objectifs stratégiques de la Banque en ce qui concerne les paiements de détail, les questions relatives aux infrastructures des marchés et l’efficience du système financier canadien.

Né à Thunder Bay, en Ontario, M. Morrow a obtenu un baccalauréat spécialisé en économie, avec mineure en mathématiques, de l’Université de Waterloo. Il est aussi titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université Queen's.


Discours

28 novembre 2023

Transférer de l’argent en toute confiance : le nouveau régime canadien de supervision des paiements de détail

Discours Ron Morrow Sommet Momentum de Central 1 Vancouver (Colombie-Britannique)
Ron Morrow, directeur exécutif de la Supervision, parle de la création et de l’entrée en vigueur d’un nouveau régime de supervision des paiements de détail.

Plus


Documents d'analyse du personnel

Reviewing Canada’s Monetary Policy Implementation System: Does the Evolving Environment Support Maintaining a Floor System?

Document d’analyse du personnel 2023-10 Toni Gravelle, Ron Morrow, Jonathan Witmer
Au début de la pandémie, la Banque du Canada a modifié son cadre de mise en œuvre de la politique monétaire, passant d’un système de fourchette de taux d’intérêt à un système de valeurs plancher – qu’elle a décidé de conserver. Nous présentons une analyse approfondie de ces deux cadres et évaluons leurs atouts respectifs en fonction de cinq grands critères qui définissent un cadre solide.

Plus


Publications de la Banque

Articles de la Revue de la Banque du Canada

16 novembre 2000

Les produits dérivés de crédit

Les produits dérivés de crédit constituent un instrument utile pour les prêteurs qui veulent réduire leur exposition au risque à l'endroit d'un emprunteur particulier, mais qui ne sont pas disposés à se départir de leur créance. Cet instrument permet de transférer le risque à une contrepartie, sans véritablement céder la propriété de l'actif sous-jacent. Principaux acteurs de ce marché en plein essor, les banques commerciales ont recours à ces produits pour diversifier leurs portefeuilles de prêts et leurs autres actifs à risque. Les auteurs examinent la taille et le fonctionnement de ce marché relativement nouveau et se demandent si les produits dérivés de crédit ne risquent pas de fausser les incitatifs au suivi et à la gestion des risques.
7 décembre 1994

Les opérations de pension et les prêts de valeurs mobilières au Canada

Les cessions ou mises en pension, les prises en pension et les prêts de valeurs mobilières donnent la possibilité à diverses institutions de mener de manière efficiente un large éventail d'opérations financières. Ils permettent en outre aux opérateurs du marché d'accroître le rendement de leur trésorerie et de leurs portefeuilles de titres. Les marchés des pensions et des prêts de valeurs mobilières ont enregistré une forte croissance au Canada au cours des dernières années, dans le sillage de l'expansion observée sur les grandes places financières à l'étranger. Le volume des transactions au Canada oscille maintenant en moyenne entre 35 et 50 milliards de dollars par jour. L'auteur de l'article fait remarquer que cette croissance a été largement favorisée par des modifications de nature structurelle et réglementaire. La grande majorité des opérations de pension et des prêts de valeurs mobilières portent sur des titres d'État, principalement des obligations émises par le gouvernement canadien.

Plus

Articles de la Revue du système financier

10 décembre 2014

Résilience du système financier canadien : l’apport de la cybersécurité

Harold Gallagher, Wade McMahon et Ron Morrow examinent les différentes catégories de cyberattaques et leur incidence potentielle sur le risque systémique. Les efforts entrepris pour lutter contre les cybermenaces sont ainsi mis en lumière et, à ce titre, les actions individuelles ou collectives des institutions financières et des infrastructures de marchés financiers. Une attention particulière est également accordée aux initiatives des organisations internationales, des autorités réglementaires et des États. Enfin, les auteurs s’attachent à montrer comment les interventions des secteurs public et privé sont orchestrées au Canada, dans le cadre du Programme de gestion conjointe des mesures favorisant la résilience des opérations, en vue de gérer les capacités et d’en vérifier la solidité si devaient se produire de graves incidents de l’ampleur d’une cyberattaque.

Plus