Les spécifications relatives au taux cible de la Réserve fédérale comportant des caractéristiques plus réalistes atténuent le risque de surajustement à l’intérieur de l’échantillon et sont privilégiées dans les données. L’imposition d’une contrainte de positivité et de changements discrets augmente considérablement l’exactitude des prévisions hors échantillon issues des modèles pour ce qui est du niveau et de la volatilité du taux cible de la Réserve fédérale. De plus, l’imposition de contraintes donne lieu à des estimations différentes des coefficients de réaction. En particulier, une nouvelle spécification simple où le taux cible correspond à la valeur la plus élevée entre zéro et la prévision d’un modèle probit ordonné présente une plus grande exactitude ainsi que des coefficients de réaction plus élevés à l’égard de l’information sur l’inflation et le chômage.