A Comparison of Twelve Macroeconomic Models of the Canadian Economy

Disponible en format(s) : PDF

Dans leur étude, les auteurs analysent douze modèles de l'économie canadienne élaborés par des organismes des secteurs privé et public et en comparent les paradigmes, la structure ainsi que les propriétés dynamiques. Ces modèles d'économie ouverte reposent sur l'un ou l'autre des deux paradigmes suivants : le paradigme « traditionnel » (dit de la courbe de Phillips) et le paradigme fondé sur la monnaie. Le premier postule que la dynamique de l'inflation dépend des modifications de prix liées à l'évolution des attentes d'inflation et du déséquilibre des facteurs sur le marché du travail ou des biens. Le second attribue un rôle central au déséquilibre monétaire dans la détermination de l'inflation. Le paradigme traditionnel, sur lequel se fondent la plupart des modèles retenus, présente toutefois plusieurs variantes sensiblement différentes : 1) selon que le processus d'inflation est formalisé au moyen d'une courbe de Phillips linéaire ou non linéaire; 2) selon que les attentes sont rétrospectives ou conformes au modèle; 3) selon que la politique monétaire a pour canal de transmission les taux d'intérêt à court terme ou la pente de la courbe de rendement; 4) selon la sensibilité de la production et de l'inflation aux variations des taux d'intérêt et du taux de change. Les auteurs examinent également le comportement dynamique des divers modèles lorsqu'on intègre à ceux-ci la fonction de réaction monétaire simple proposée par Taylor (1993). Les huit chocs déterministes qui sont simulés font ressortir de profondes différences dans les propriétés dynamiques des modèles. Si l'on compare les profils de réaction qui se dégagent de ceux-ci et d'un modèle vectoriel autorégressif, on constate que certains modèles reproduisent mieux que d'autres la réaction type de l'économie canadienne à certains chocs.