Posts

  • 23 mai 2003

    La Banque du Canada : vers une plus grande transparence

    Durant les années 1990, la Banque du Canada a apporté plusieurs modifications au cadre de conduite de la politique monétaire. Dans les décennies 1960 et 1970, les décisions relatives à cette dernière étaient prises dans un contexte d'opacité entourant aussi bien les moyens utilisés que les fins visées, ce qui tendait à soustraire la Banque à la critique et à son obligation de rendre des comptes. Depuis les années 1970, la Banque s'attache à faire preuve de plus d'ouverture et de transparence. Elle a ainsi délaissé ses nombreux outils d'intervention pour se concentrer sur un objectif unique et clairement défini : la maîtrise de l'inflation. Selon une enquête récente, la Banque du Canada se situe dans la moyenne des banques centrales sur le plan de la transparence, et le bilan de l'institution souffre de ce qu'elle ne publie ni les prévisions sur lesquelles elle fonde ses décisions de politique monétaire, ni les procès-verbaux des réunions de son organe décisionnel, ni les relevés des votes pris à ces réunions. Chant estime que les changements que la Banque a opérés ont été très profitables au public, mais qu'elle devrait continuer d'encourager les recherches sur les bienfaits d'un taux d'inflation bas et stable et de renseigner les autres décideurs et la population sur les résultats obtenus.
  • 23 mai 2003

    Revue de la Banque du Canada - Printemps 2003

    Revue BdC - Printemps 2003

    Page couverture

    Jetons de commerçants anglais du XVIIe siècle

    Les jetons reproduits en couverture font partie de la Collection nationale de monnaies.

    Photographie : Gord Carter, Ottawa.

  • 22 mai 2003

    Cibles d'inflation et planification à moyen terme : quelques règles empiriques simples

    La poursuite de cibles d'inflation, un contexte macroéconomique stable et un taux de croissance moyen de la production potentielle peu susceptible de varier de façon importante dans les quelques années à venir sont autant de facteurs qui aident les ménages, les entreprises et les administrations publiques à dresser leurs plans économiques et financiers à moyen terme. Plusieurs règles empiriques simples peuvent servir à faciliter cette planification. En particulier, le régime de cibles d'inflation a permis de maintenir, en moyenne sur plusieurs années, la plupart des principales mesures de l'inflation très près du point médian de la fourchette cible. Ce régime, combiné à un cadre budgétaire bien défini, a favorisé la création d'un contexte macroéconomique plus stable, dans lequel la production fluctue moins autour de son niveau potentiel. Le taux d'accroissement de la production potentielle devrait s'établir en moyenne à 3 % environ au cours des prochaines années. Compte tenu de ces facteurs et des relations observées par le passé, il est probable que le revenu du travail, les profits et les dépenses de consommation progresseront en moyenne de quelque 5 % à moyen terme. Les taux d'intérêt réels et nominaux à long terme devraient continuer d'être stables, les rendements réels à 30 ans, osciller vraisemblablement autour de 3,5 ou 4,0 %, et les rendements nominaux, se tenir aux alentours de 5,5 ou 6,0 %.
  • 21 mai 2003

    Résumé du colloque : Ajustement des prix et politique monétaire

    Le colloque économique de la Banque du Canada en 2002 avait pour thème l'ajustement des prix, qui revêt une importance cruciale pour la conduite de la politique monétaire. Puisque la plupart des études macroéconomiques parues dans les années 1990 et 2000 ont reconnu qu'il existe une certaine rigidité des prix sur les marchés des biens ou du travail ou sur les deux à la fois et que la politique monétaire peut jouer un rôle majeur au sein de l'économie, le moment était bien choisi pour tenir un colloque sur l'état actuel des recherches dans ce domaine, particulièrement dans une perspective canadienne. Les études théoriques ou empiriques présentées au colloque ont exploré plusieurs thèmes, tels que les sources de persistance de l'inflation, l'estimation de modèles dotés d'attentes d'inflation prospectives, les modèles d'inflation fondés sur un cadre d'économie ouverte, l'incidence des chocs technologiques sur le plan macroéconomique et l'interaction entre les salaires, les prix et les résultats économiques réels.
  • 20 mai 2003

    La mise à jour de l'indice des prix des produits de base de la Banque du Canada

    L'indice des prix des produits de base de la Banque du Canada (IPPB) résume les fluctuations des cours de 23 matières premières produites au Canada. Les renseignements que fournit cet indice servent à analyser l'évolution du PIB, des prix à la production industrielle, de l'inflation et du taux de change. À compter du 15 mai 2003, plusieurs modifications seront apportées à l'IPPB. Ainsi, pour que l'indice reflète fidèlement le secteur des ressources naturelles de l'économie, un certain nombre de nouvelles composantes et sources d'information sur les prix seront prises en considération. Les pondérations de l'indice seront enchaînées les unes aux autres au 1er janvier 1991 et au 1er janvier 2000 pour mieux rendre compte des valeurs contemporaines.
  • 13 mai 2003

    Des politiques propices à la croissance à l'échelle nationale et internationale

    Discours David Dodge Association des banques étrangères aux Pays-Bas Amsterdam (Pays-Bas)
    J'avais très hâte de venir à Amsterdam, depuis que le gouverneur Wellink m'y a invité l'an dernier. Compte tenu de ce qui se passe depuis quelque temps sur la scène économique mondiale, je dois dire qu'il fait bon être Canadien lors de rencontres internationales, comme celle de la BRI à laquelle j'ai participé hier.
    Type(s) de contenu : Médias, Discours
  • Un modèle « PAC » d'analyse et de prévision des dépenses des ménages américains

    Document de travail du personnel 2003-13 Marc-André Gosselin, René Lalonde
    Alors que les modèles structurels traditionnels ne permettent pas de déterminer si les fluctuations d'une variable sont le résultat d'une modification des anticipations ou d'une réponse retardée à une planification antérieure, les modèles à coûts d'ajustement polynomiaux (connus sous le nom de modèles PAC) éliminent cette ambiguïté en décomposant de façon explicite le comportement dynamique d'une variable en mouvements induits par des changements des anticipations et en réactions retardées en raison des coûts d'ajustement.
  • 1er mai 2003

    Modifications à l'indice des prix des produits de base de la Banque du Canada

    Le 15 mai 2003, les modifications suivantes seront apportées à l'indice des prix des produits de base (IPPB) de la Banque du Canada.
    Type(s) de contenu : Médias, Annonces