Sarah Miller

Économiste principale

Biographie

Sarah Miller est économiste principale au sein de la Section de l’analyse régionale du département des Analyses de l’économie canadienne. Elle travaille au Bureau régional de l’Atlantique, où elle fait de la recherche, apporte sa collaboration à l’enquête trimestrielle sur les perspectives des entreprises et analyse l’évolution économique dans les provinces de l’Atlantique. Elle s’intéresse principalement aux marchés du travail, aux tendances migratoires et aux enquêtes réalisées auprès des entreprises.

Originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, Mme Miller est titulaire d’un doctorat en économie obtenu à l’Université Dalhousie. Elle est présidente de l’Atlantic Association of Applied Economists (AAAE).


Afficher tous

Documents d'analyse du personnel

What’s Up with Unit Non-Response in the Bank of Canada’s Business Outlook Survey? The Effect of Staff Tenure

Document d’analyse du personnel 2017-11 Sarah Miller, David Amirault, Laurent Martin
Depuis 1997, les bureaux régionaux de la Banque du Canada mènent une enquête trimestrielle de conjoncture dont les résultats sont publiés dans le bulletin Enquête sur les perspectives des entreprises. Les réponses sont recueillies par voie d’entretiens confidentiels auprès d’un échantillon d’entreprises représentatif du secteur privé au Canada du fait de leur secteur d’activité, de leur taille ou de la région où elles sont établies.

Plus

Documents de travail du personnel

What Drags and Drives Mobility: Explaining Canada’s Aggregate Migration Patterns

Document de travail du personnel 2012-28 David Amirault, Daniel de Munnik, Sarah Miller
Dans un cadre gravitationnel et à l’aide de données ventilées par région tirées du recensement pour les années 1991 à 2006, les auteurs étudient les facteurs qui influent sur la migration interrégionale au Canada.

Plus


Publications de la Banque

Articles de la Revue de la Banque du Canada

16 mai 2013

Une analyse des profils migratoires régionaux au Canada

La connaissance des ressorts de la migration de la main-d’oeuvre entre les régions est essentielle pour bien appréhender la réaction de l’économie aux chocs macroéconomiques et définir des politiques qui favoriseront une redistribution efficiente de cette main-d’oeuvre. L’analyse des déterminants des flux migratoires au Canada de 1991 à 2006 montre que les disparités régionales de taux d’emploi et de revenu des ménages favorisent la mobilité géographique de la main-d’oeuvre et que les frontières provinciales et les différences linguistiques constituent des freins aux migrations.

Plus


Publications dans des revues

Revues avec comités de lecture