Gestion financière

En 2021, les activités de gestion financière de la Banque sont restées en grande partie aussi soutenues qu’en 2020, lorsqu’elles avaient dû être intensifiées en raison de la pandémie. Le gouvernement du Canada a poursuivi le financement de ses mesures de soutien liées à la COVID‑19 en continuant d’émettre des montants élevés de titres d’emprunt sur le marché.

La Banque a continué de mener ses activités à partir de plusieurs sites afin d’en assurer la résilience durant la pandémie.

La Gestion financière est l’une des cinq grandes sphères de responsabilité de la Banque. Découvrez les grandes fonctions de l’institution.

Conformément à la stratégie de gestion de la dette du gouvernement pour l’exercice 2021-2022, les émissions de titres d’emprunt à long terme ont encore augmenté, et la part de ces titres dans l’encours total des émissions est demeurée importante. Les marchés financiers canadiens se sont montrés résilients et ont pu absorber le niveau élevé persistant des émissions sans subir de perturbations.

Sources : ministère des Finances du Canada, Statistique Canada et Banque du Canada

Conseils stratégiques sur la gestion financière

Le décalage dans le temps des ajustements des programmes d’aide gouvernementale liés à la pandémie et la hausse plus importante que prévu des recettes fiscales ont engendré une plus grande incertitude quant aux besoins de financement. Les activités d’agent financier de la Banque ont donc été particulièrement riches de défis en 2021.

Apprenez-en plus sur les responsabilités d’agent financier de la Banque.

La Banque a fourni des conseils au gouvernement du Canada en matière de gestion financière. Elle a également continué de prendre part aux activités quotidiennes y ayant trait, dont des adjudications de titres d’État plus fréquentes et de plus grande taille qu’avant la pandémie. L’institution a continué d’aider le gouvernement à mobiliser des fonds importants de manière flexible. Elle lui a aussi offert des conseils stratégiques concernant l’émission de ses premières obligations vertes.

Pour améliorer davantage ses conseils stratégiques sur la gestion de la dette publique, la Banque a perfectionné certains de ses outils de modélisation financière. Ces améliorations appuieront mieux les objectifs de la stratégie de gestion de la dette du gouvernement fédéral, qui cherche notamment à accroître considérablement l’émission de ses titres d’emprunt à long terme pour financer les besoins de trésorerie supplémentaires liés à la pandémie. De façon plus générale, la stratégie vise à obtenir un financement stable à faible coût permettant de combler les besoins financiers du gouvernement du Canada et à maintenir le bon fonctionnement du marché de ses titres.

Poursuite de l’amélioration des systèmes et de l’automatisation des processus

Pour soutenir sa fonction Gestion financière, la Banque a continué d’améliorer les systèmes liés à ses opérations d’agent financier. Dans le cadre de sa gestion des programmes d’emprunt public, elle a notamment perfectionné et davantage automatisé plusieurs adjudications et opérations. Pour la Banque et les participants aux marchés financiers, ces changements ont permis :

  • de moderniser les processus relatifs aux technologies de l’information
  • d’améliorer l’évolutivité et la flexibilité opérationnelles
  • de réduire le risque opérationnel

Du point de vue des systèmes, les adjudications de titres du gouvernement du Canada (obligations, bons du Trésor et obligations à très longue échéance) ainsi que d’autres opérations servant à gérer la dette publique sont désormais plus efficientes.

La Banque a apporté d’autres améliorations à ses systèmes et processus afin de réduire les risques et de renforcer l’efficience et la résilience de ses opérations bancaires. Plus précisément, l’institution a :

  • sensiblement réduit son exposition aux risques associés aux crimes financiers en mettant en place des contrôles manuels et automatisés pour les activités de paiement inhabituelles et à haut risque
  • adopté l’intelligence artificielle et procédé à l’automatisation des processus pour :
    • rendre ses activités de post-marché plus évolutives
    • éliminer les tâches qui ont une faible valeur ajoutée
    • améliorer la conformité et l’exactitude

Adaptation à l’évolution des marchés financiers

Dans le cadre de la réforme mondiale visant à promouvoir l’utilisation de taux de référence robustes, des autorités internationales préparent, en collaboration avec le secteur privé, le passage du taux LIBOR (London Interbank Offered Rate) à des taux sans risque. La Banque a amélioré ses systèmes et relevés internes, et elle a testé ces améliorations auprès de contreparties. Elle est maintenant prête, sur le plan opérationnel, à passer du LIBOR au taux sans risque SOFR (Secured Overnight Financing Rate).

Ces efforts ont permis à la Banque :

  • de réduire l’exposition actuelle du gouvernement du Canada au LIBOR
  • de commencer à financer les réserves de change du gouvernement avec des instruments financiers fondés sur le SOFR

Élimination progressive du programme des Obligations d’épargne du Canada et rapatriement des opérations

La Banque a continué de prendre d’importantes mesures pour actualiser ses opérations en réponse à la décision du gouvernement fédéral, annoncée en 2017, d’éliminer progressivement le Programme de placement de titres sur le marché de détail. Les derniers titres au détail restants sont arrivés à échéance en 2021. L’encours des titres au détail est ainsi passé de 4,996 milliards de dollars en 2017 à 591 millions de dollars à la fin de 2021.

Les efforts de rapatriement à la Banque des opérations relatives au Programme de placement de titres sur le marché de détail vont bon train.

Activités à venir

En 2022, la Banque :

  • lancera un processus concurrentiel afin de sélectionner un fournisseur qui collaborera avec l’institution pour concevoir, mettre en œuvre et prendre en charge la prochaine génération de la principale plateforme bancaire à haute disponibilité
  • tirera des leçons de la pandémie pour appuyer la formulation de conseils à l’intention du gouvernement du Canada concernant la gestion stratégique de la dette et des liquidités
  • mettra en place une nouvelle solution technologique pour les soldes bancaires non réclamés et les titres au détail

Renseignements complémentaires

Le gouvernement du Canada annonce la nomination de conseillers en structuration pour faciliter la première émission d’obligations vertes