Stéphane Lavoie

Directeur général délégué

Stéphane Lavoie a été nommé directeur général délégué du département de la Gestion financière et des Opérations bancaires (GFOB). Sa nomination a pris effet le 1er mars 2016. La GFOB assure la surveillance des activités d’agent financier que mène la Banque relativement à la gestion de la dette (titres destinés aux investisseurs institutionnels et aux particuliers), aux réserves de change et à la gestion du risque de trésorerie. Le département est également responsable des opérations de paiement et de règlement de l’institution, et il effectue des recherches fondamentales à l’appui de l’ensemble de ses responsabilités.

En sa qualité de directeur général délégué du département de la GFOB, M. Lavoie fait partie de l’Équipe chargée de l’orientation stratégique et assume des responsabilités partagées en matière de direction du département. Ses responsabilités de surveillance sont axées principalement sur la gestion financière, qui comprend la gestion de la dette et les réserves de change. Dans le cadre de ses fonctions, M. Lavoie copréside le Comité des réserves de change, le Comité de gestion de la dette et de la trésorerie ainsi que le Comité de coordination du placement des titres au détail, les organes de décision responsables des activités du gouvernement touchant la gestion financière intérieure et les réserves de change. De plus, il est membre du Comité de placement du Fonds de pension, qui s’occupe de la gestion du portefeuille de placements du régime de pension des employés de la Banque du Canada.

Arrivé à la Banque en 2001, M. Lavoie possède une vaste expérience de l’analyse et des opérations sur les marchés financiers; des politiques en matière de garanties et d’octroi de liquidités; du secteur bancaire parallèle et des dérivés de gré à gré; ainsi que de la gestion financière. Avant d’être nommé à son poste actuel, il a occupé les fonctions de sous-chef du département des Marchés financiers et supervisait les équipes responsables de la surveillance des marchés et de l’exécution de diverses opérations sur les marchés pour le compte de la Banque ou du gouvernement fédéral. Il a aussi coprésidé le groupe de travail de la Banque sur les garanties et représenté l’institution au sein de divers comités internationaux, notamment auprès du Conseil de stabilité financière dans le cadre des travaux concernant les activités de prêt de titres et les opérations de pension.

M. Lavoie est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires et d’un MBA en finance de l’Université Laval, et il possède le titre d’analyste financier agréé.

Notice biographique : Stéphane Lavoie

Communiquer avec

Stéphane Lavoie

Directeur général délégué
Gestion financière et Opérations bancaires
Orientation stratégique

Banque du Canada
234, rue Wellington
Ottawa, ON, K1A 0G9

Dernières parutions

19 mai 2011 Les leçons tirées du recours aux mécanismes exceptionnels d’octroi de liquidités des banques centrales

La récente crise a été caractérisée par une dégradation généralisée des conditions de financement ainsi que par un dysfonctionnement du mécanisme normal de redistribution des liquidités au sein du système financier. Les banques centrales ont réagi par des mesures exceptionnelles. Cet article examine les apports de liquidités des banques centrales durant la crise et comment ces dernières ont adapté leurs outils et en ont créé de nouveaux, tout en veillant à encourager un retour aux sources de financement privées et à contenir l’aléa moral. Une analyse de cette période illustre à quel point il importe que les interventions obéissent à des principes clairement définis, que le cadre opérationnel soit flexible, que les communications des banques centrales soient limpides et que leurs politiques soient coordonnées entre elles. En faisant ressortir le fort degré d’interdépendance des institutions financières et des marchés, la crise a mis en lumière la nécessité de réformes destinées à renforcer l’infrastructure à la base des marchés de financement essentiels et la situation de trésorerie de chacune des institutions.

Plus