Gestion financière

La pandémie a eu une incidence majeure sur les activités de gestion financière de la Banque en 2020. L’une des principales priorités de l’institution était de soutenir les opérations exceptionnelles sur les marchés qu’elle a lancées pour faire face à la crise de la COVID‑19. À titre d’agent financier du gouvernement du Canada, la Banque a également fourni des conseils stratégiques sur la gestion de la dette en réponse aux importants besoins de financement intérieur du gouvernement du Canada.

Sources : Banque du Canada, ministère des Finances et Statistique Canada

Le gouvernement du Canada a accru ses émissions de titres d’emprunt dans le but de financer le Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID‑191. Le montant total du principal des titres émis en 2020‑2021 se situera entre 627 et 692 milliards de dollars, soit 370 à 435 milliards de dollars de plus que le montant des émissions en 2019‑2020.

Au début de la crise, les emprunts exceptionnels du gouvernement se composaient en grande partie d’instruments à court terme, principalement des bons du Trésor. Des volumes importants de ces instruments pouvaient en effet être émis rapidement pour obtenir les fonds nécessaires. Depuis, comme l’indique sa stratégie de gestion de la dette pour l’exercice 2020‑20212, le gouvernement a décidé d’émettre une proportion accrue de titres d’emprunt sous forme d’obligations à long terme. Il pourra ainsi :

  • mieux gérer le risque de refinancement;
  • profiter des faibles taux d’intérêt.

Politique de gestion financière et conseils stratégiques

La Banque du Canada agit à titre d’agent financier et de banquier pour le gouvernement du Canada.

La Gestion financière est l’une des quatre grandes sphères de responsabilité de la Banque. Découvrez les grandes fonctions de l’institution.

Pour ce faire, elle :

  • administre la dette et les réserves de change du gouvernement fédéral et lui donne des conseils à ce sujet;
  • collabore avec le ministère des Finances du Canada à l’élaboration des politiques et des programmes de gestion des activités d’emprunt et de placement de l’État.

L’incertitude entourant le niveau record des besoins de financement intérieur et la volatilité générale des marchés a rendu ce travail encore plus exigeant en 2020.

La Banque a donné au gouvernement des conseils en matière de gestion financière souples et adaptés au contexte de la pandémie. Les objectifs étaient les suivants :

  • veiller à ce que le gouvernement puisse continuer à mobiliser des fonds importants de manière ordonnée;
  • favoriser un financement pouvant être augmenté ou diminué au besoin;
  • limiter le plus possible les perturbations sur les marchés.

Amélioration des systèmes grâce à l’automatisation des processus

Pour soutenir ses fonctions Gestion financière, Politique monétaire et Système financier, la Banque a continué d’améliorer les systèmes liés à ses opérations d’agent financier et aux opérations qu’elle exécute sur les marchés intérieurs.

Elle a notamment automatisé plusieurs opérations courantes qu’elle exécute pour gérer son bilan et favoriser le fonctionnement ordonné des marchés financiers canadiens. Par exemple, les opérations de prise en pension à plus d’un jour3 et les opérations de prise en pension à un jour4 sont désormais plus efficientes. Les données relatives à ces opérations sont régulièrement mises à jour dans le site Web de la Banque avec un minimum d’intervention manuelle.

Pour la Banque et les participants aux marchés, ces changements ont permis :

  • d’améliorer l’évolutivité opérationnelle;
  • d’actualiser les processus;
  • de réduire le risque opérationnel.

Élimination progressive du programme des Obligations d’épargne du Canada

La Banque a continué de prendre d’importantes mesures pour actualiser ses opérations en réponse à la décision du gouvernement fédéral, annoncée en 2017, d’éliminer progressivement le Programme de placement de titres sur le marché de détail. Dans cette annonce, le gouvernement avait indiqué qu’il n’émettrait plus d’Obligations d’épargne du Canada ni d’Obligations à prime du Canada. L’encours des titres au détail est passé de 4,996 milliards de dollars en 2017 à 0,825 milliard de dollars à la fin de 2020.

Activités à venir

En 2021, la Banque continuera :

  • d’améliorer les outils qui lui permettent d’offrir des conseils stratégiques sur la gestion de la dette et des réserves de change du gouvernement (notamment en améliorant les modèles financiers pour ces deux volets);
  • d’actualiser les processus liés aux soldes bancaires non réclamés et aux titres au détail;
  • d’élaborer une stratégie pour rapatrier, d’ici 2023, les opérations sous-traitées liées aux titres de détail;
  • de mettre en place des contrôles clés qui l’aideront à respecter la Politique sur les crimes financiers liés aux opérations bancaires et à atténuer son exposition aux risques associés aux crimes financiers;
  • de mettre l’accent sur la solidité et la flexibilité des opérations bancaires.

  1. 1. Gouvernement du Canada (2020), « Aperçu du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID‑19 », Portrait économique et budgétaire 2020, 15 juillet.[]
  2. 2. Gouvernement du Canada (2020), « Annexe 3 : Stratégie de gestion de la dette de 2020‑2021 », Portrait économique et budgétaire 2020, 15 juillet.[]
  3. 3. Banque du Canada, Opérations de prise en pension à plus d’un jour.[]
  4. 4. Banque du Canada, Opérations de prise en pension à un jour.[]