Article de la Revue de la Banque du Canada

  • 17 novembre 2011

    Le système monétaire international : évaluation et pistes de réforme

    Le système monétaire international actuel doit être repensé. L’article débute par une évaluation du système existant, qui met en lumière les forces et les faiblesses de ce dernier. Les auteurs soulignent que le système n’a pas favorisé l’ajustement rapide et symétrique des taux de change réels qui s’imposait pour soutenir l’intégration de la Chine et des autres marchés émergents à l’économie mondiale. L’absence d’un tel ajustement a contribué à la crise financière et à la récession qui ont frappé l’économie de la planète et, parce qu’elle fait obstacle au rééquilibrage requis de la demande dans le monde, elle freine la reprise à l’échelle internationale. Les auteurs proposent ensuite un axe pour la réforme de ce système, suivant lequel toutes les économies et zones monétaires d’importance systémique adopteraient des taux de change flottants convertibles déterminés par les marchés et soutenus par des politiques monétaires, budgétaires et de réglementation financière adéquates. Ils examinent aussi le rôle que peuvent jouer les pays membres du G20 et les grandes institutions financières internationales pour promouvoir et faciliter la mise en place d’un tel environnement.
  • 17 novembre 2011

    Apport de liquidité, décotes applicables aux garanties et systèmes de paiement

    Les banques centrales jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement des systèmes de paiement en fournissant des liquidités sous la forme de prêts assortis d’exigences de garantie. Cet article aborde la fonction des garanties et des décotes dans le cadre des activités de prêt des banques centrales et les caractéristiques distinctives de la politique d’une banque centrale en matière de décotes comparativement aux pratiques du secteur privé. Les auteurs présentent un modèle qui intègre explicitement la position unique de la banque centrale au sein du système de paiement et font valoir que les banques centrales doivent examiner comment leurs politiques en matière de décotes influent sur le prix et la liquidité relatifs des actifs, sur la répartition, par les marchés, de ces derniers et sur la probabilité de défaillance des opérateurs. Par ailleurs, dans des circonstances extraordinaires, la banque centrale peut légitimement, de façon provisoire, abaisser sa décote ou élargir la liste des titres admissibles en garantie afin d’atténuer un manque de liquidité sur le marché.
  • 17 novembre 2011

    Évaluation du contenu informatif de l’enquête sur les perspectives des entreprises : recours à une analyse en composantes principales

    L’article décrit un travail récent où les auteures ont eu recours à une analyse en composantes principales dans le but d’extraire les éléments d’information communs aux indicateurs de l’enquête de la Banque du Canada sur les perspectives des entreprises. Elles se sont livrées en particulier à des analyses de corrélation et à un exercice de prévision hors échantillon afin d’évaluer le contenu informatif de la première composante principale et de le comparer avec celui des réponses données aux questions clés de l’enquête sur la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel et des investissements réels des entreprises. Leurs résultats laissent à penser qu’on peut réunir des informations utiles pour la prévision de la croissance à court terme des investissements des entreprises en résumant les mouvements communs aux indicateurs de l’enquête. En ce qui concerne toutefois la prévision de la croissance du PIB réel, le solde des opinions à l’égard de la progression future des ventes s’avère une source d’information plus riche.
  • 17 novembre 2011

    Modélisation de la contrefaçon des billets de banque : une revue de la littérature

    L’article passe en revue les travaux effectués sur la contrefaçon en vue de favoriser une meilleure compréhension de ce phénomène et de ses conséquences pour les politiques publiques. En raison du manque de données et, partant, de statistiques connexes, rares sont les études empiriques portant sur le faux-monnayage. C’est pourquoi les auteurs s’intéressent tout particulièrement aux travaux théoriques dans lesquels le comportement des agents économiques en présence est directement modélisé. Ils dégagent d’abord certains faits stylisés concernant la contrefaçon afin de cerner le problème dans ses grandes lignes. Ils présentent ensuite sommairement quelques modèles de la contrefaçon ainsi que les conclusions qu’ils en tirent, en s’attachant à ce que ces modèles permettent d’inférer en ce qui concerne les encouragements à la contrefaçon, les politiques destinées à lui faire échec et le bien-être collectif. Les auteurs concluent que les implications de ces études confirment la pertinence de la stratégie globale anti-contrefaçon de la Banque.

Suivez la Banque