Rechercher

Types de contenu

Sujets

Codes JEL

Endroits

Départements

Auteurs

Sources

Publié après

Publié avant

15 résultats

Production potentielle et taux neutre au Canada : mise à jour de 2021

La croissance de la production potentielle devrait être plus forte que celle prévue lors de la réévaluation d’octobre 2020. D’ici 2024, elle sera légèrement supérieure à la croissance moyenne observée de 2010 à 2019. D’après notre évaluation, le taux nominal neutre au Canada se situe toujours dans une fourchette allant de 1,75 à 2,75 %.

Allocative Efficiency and Aggregate Productivity Growth in Canada and the United States

Document de travail du personnel 2021-1 Lin Shao, Rongsheng Tang
L’absence de gain d’efficience allocative joue un rôle quantitatif important dans le ralentissement de la productivité aux États-Unis et l’élargissement de l’écart de productivité entre le Canada et les États-Unis.

Production potentielle au Canada : réévaluation de 2020

Note analytique du personnel 2020-25 Dany Brouillette, Julien Champagne, Julien McDonald-Guimond
Après la crise de la COVID-19, la croissance de la production potentielle devrait se stabiliser à environ 1,2 %, ce qui est inférieur à la croissance moyenne de 1,8 % observée de 2010 à 2018. Le profil de croissance a été revu à la baisse par rapport à celui établi lors de la réévaluation d’avril 2019. Comme l’évolution de la pandémie est inconnue, ces estimations sont empreintes d’une plus grande incertitude que dans les années précédentes.

Production potentielle au Canada : réévaluation de 2019

La production potentielle devrait afficher une croissance moyenne de 1,8 % de 2019 à 2021 et de 1,9 % en 2022. Même si l’apport du facteur travail tendanciel à la croissance de la production potentielle devrait diminuer entre 2019 et 2022, celui de la productivité tendancielle du travail devrait augmenter.

Characterizing Canada’s Export Sector by Industry: A Supply-Side Perspective

Note analytique du personnel 2018-27 Taylor Webley
Cette note examine l’évolution des facteurs de long terme liés à l’offre dans les secteurs non énergétiques de l’économie canadienne ainsi que ses incidences sur les exportations. Entre 2002 et 2016, le stock de capital et le facteur travail global ont baissé dans de nombreux secteurs exportateurs de biens non énergétiques. Cette évolution des facteurs de production a probablement contribué à la baisse des exportations hors énergie dans environ la moitié des secteurs de biens analysés.

Production potentielle au Canada : réévaluation de 2018

La présente note résume la réévaluation de la production potentielle à laquelle procède la Banque du Canada et dont les résultats ont été publiés dans le Rapport sur la politique monétaire d’avril 2018. Globalement, la trajectoire de la croissance de la production potentielle devrait demeurer stable, à 1,8 % entre 2018 et 2020 et à 1,9 % en 2021.

April 2017 Annual Reassessment of Potential Output Growth in Canada

La présente note résume la réévaluation de la croissance de la production potentielle à laquelle procède annuellement la Banque du Canada et dont les résultats sont publiés dans le Rapport sur la politique monétaire d’avril 2017. Le taux de croissance de la production potentielle devrait passer de 1,3 % en 2017 à 1,6 % d’ici 2020.

Firm-Specific Shocks and Aggregate Fluctuations

Document de travail du personnel 2016-51 Leonid Karasik, Danny Leung, Ben Tomlin
Pour comprendre ce qui entraîne les fluctuations agrégées, de nombreux modèles macroéconomiques se tournent vers les chocs agrégées sans tenir compte de la contribution des chocs propres à l’entreprise. De récentes recherches menées par d’autres pays développés ont, toutefois, permis de constater que les fluctuations agrégées sont en partie attribuables aux chocs encaissés par les grandes entreprises.

How Fast Can China Grow? The Middle Kingdom’s Prospects to 2030

Document de travail du personnel 2016-15 Jeannine Bailliu, Mark Kruger, Argyn Toktamyssov, Wheaton Welbourn
Compte tenu de la taille de l’économie chinoise et de l’importance de celle-ci pour les marchés mondiaux des produits de base, il est pertinent de s’interroger sur le rythme de croissance potentiel de cette économie à moyen terme. Nous nous prêtons à l’exercice en étudiant l’évolution de l’offre dans le temps au sein de l’économie chinoise et en anticipant la progression de cette dernière dans les 15 années à venir.

Relative Price Movements and Labour Productivity in Canada: A VAR Analysis

Document d’analyse du personnel 2010-5 Michael Dolega, David Dupuis, Lise Pichette
Ces dernières années, l’économie canadienne a subi les effets de fortes variations des prix relatifs provoquées par l’envolée des cours des produits de base énergétiques et non énergétiques, lesquelles ont eu d’importantes conséquences sur les termes de l’échange, le taux de change et la répartition des ressources entre les régions et les secteurs économiques canadiens.