Rechercher

Types de contenu

Sujets

Codes JEL

Endroits

Départements

Auteurs

Sources

Publié après

Publié avant

32 résultats

Évaluation de la croissance de la production potentielle mondiale et du taux neutre aux États-Unis : avril 2021

La croissance de la production potentielle mondiale devrait augmenter pour atteindre 3 % en 2022 : nos estimations pour toutes les régions ont été revues à la hausse par rapport à notre évaluation précédente, publiée en octobre 2020. Quant à la fourchette des estimations du taux neutre aux États-Unis, elle est restée inchangée depuis l’évaluation de l’automne 2020.

Assessing Global Potential Output Growth: October 2020

Document d’analyse du personnel 2020-10 Xin Scott Chen, Ali Jaffery, Guillaume Nolin, Karim Salhab, Peter Shannon, Subrata Sarker
Cette étude présente des estimations actualisées de la croissance de la production potentielle pour l’économie mondiale jusqu’en 2022. On s’attend à ce que la croissance de la production potentielle mondiale ralentisse fortement dans la foulée de la pandémie de COVID-19 et qu’elle se redresse partiellement d’ici la fin de la période de projection du Rapport sur la politique monétaire d’octobre 2020.

Analyse de scénarios et risques économiques et financiers associés aux changements climatiques

Document d’analyse du personnel 2020-3 Erik Ens, Craig Johnston
Cette étude vise à adapter, pour l’analyse de scénarios liés au climat, des modèles climat-économie ayant servi dans d’autres contextes. Sont examinés des scénarios indicatifs de l’économie mondiale qui sont susceptibles de générer des risques pour l’économie et le système financier. Les résultats donnent à penser qu’il y aurait d’importants effets économiques découlant des changements climatiques et du passage à une économie sobre en carbone.

Évaluation de la croissance de la production potentielle mondiale : avril 2019

Cette note présente les estimations actualisées de la croissance de la production potentielle pour l’économie mondiale jusqu’en 2021. La production potentielle mondiale devrait croître à un rythme de 3,3 % par année au cours de la période de projection.

The Productivity Slowdown in Canada: An ICT Phenomenon?

Document de travail du personnel 2019-2 Jeffrey Mollins, Pierre St-Amant
Nous cherchons à déterminer si une baisse de la contribution des technologies de l’information et des communications (TIC) à la croissance de la productivité pourrait expliquer le ralentissement de la productivité observé au Canada depuis le début des années 2000. À cette fin, nous examinons plusieurs méthodes visant à cerner les canaux par lesquels les TIC pourraient avoir une incidence sur l’accroissement de la productivité globale.
Type(s) de contenu : Travaux de recherche du personnel, Documents de travail du personnel Sujet(s) : Productivité Code(s) JEL : D, D2, D24, O, O4, O41, O47

Financial Development Beyond the Formal Financial Market

Document de travail du personnel 2018-49 Lin Shao
Nous étudions les incidences du développement des marchés financiers en prenant en considération les modes de financement aussi bien formel qu’informel. En nous fondant sur des données internationales sur les entreprises, nous constatons que le financement informel est plus courant dans les pays riches que dans les pays pauvres.

Évaluation de la croissance de la production potentielle mondiale : avril 2018

La présente note fait état de nos estimations de la croissance de la production potentielle dans l’économie mondiale jusqu’à l’horizon 2020. Dans l’ensemble, bien que nos estimations soient empreintes d’une incertitude considérable, nous nous attendons à un taux de croissance globalement stable de la production potentielle sur la période de projection, de l’ordre de 3,3 % en moyenne.

Firm Dynamics and Multifactor Productivity: An Empirical Exploration

Document de travail du personnel 2018-15 Pierre St-Amant, David Tessier
Certaines indications donnent à penser que le dynamisme des entreprises a diminué dans les économies avancées. En particulier, les taux d’entrée et de sortie d’entreprises ont chuté, ce qui semble indiquer que le processus de destruction créatrice a perdu de sa vigueur. Parallèlement, la croissance de la productivité a ralenti. Certains croient que la baisse des taux d’entrée et de sortie explique en partie la décélération de la croissance de la productivité.

Capital-Goods Imports and US Growth

Document de travail du personnel 2018-1 Michele Cavallo, Anthony Landry
Les importations de biens d’équipement jouent aujourd’hui un rôle de plus en plus important dans la croissance de l’économie américaine. Pour comprendre ce phénomène, nous construisons un modèle de croissance néoclassique qui intègre les échanges internationaux de biens d’équipement et postule que les agents composent avec une orientation exogène des mesures de la productivité totale des facteurs et de la productivité induite par l’investissement.
16 novembre 2017

Le point sur le taux d’intérêt neutre

Le taux d’intérêt neutre sert d’indice de référence pour évaluer le degré de détente monétaire et représente un point d’arrimage à moyen et à long terme pour le taux directeur réel. Les estimations du taux neutre mondial sont en recul depuis quelques décennies. Sous l’influence de facteurs comme le vieillissement démographique, la forte épargne des sociétés et la faible croissance tendancielle de la productivité, le taux neutre mondial continuera vraisemblablement de se maintenir à un bas niveau. Ces facteurs internationaux, de même que des facteurs nationaux, exercent des pressions à la baisse sur le taux neutre réel canadien, qui s’inscrit dans une fourchette estimative allant de 0,5 à 1,5 %. Ce bas niveau a d’importantes conséquences pour la politique monétaire et la stabilité financière.