Renouvellement de l’entente relative à la cible de maîtrise de l’inflation du Canada — 2011-2016 priorités en matière de recherche

Dans le cadre du renouvellement de l'accord de 2016, la Banque a concentré son examen et sa recherche dans trois domaines: le niveau de la cible d'inflation, les considérations de stabilité financière dans la formulation de la politique monétaire et la mesure de l'inflation de base. Pour en savoir plus sur ces trois priorités de recherche.

Priorités en matière de recherche

En prévision du renouvellement de l’entente en 2016, la Banque a axé ses examens et recherches sur les trois domaines suivants :

  1. Niveau de la cible d’inflation
  2. Considérations liées à la stabilité financière dans la formulation de la politique monétaire
  3. Mesure de l’inflation fondamentale

Ces trois sujets ont été abordés par la sous-gouverneure Agathe Côté lors d’un discours prononcé en 2014 : Le ciblage de l’inflation en période d’après-crise. Le document Renouvellement de la cible de maîtrise de l’inflation : Document d’information – octobre 2016 résume l’analyse que fait la Banque de ces questions et les conclusions qui en découlent.

1. Niveau de la cible d’inflation

Le Canada vise un taux d’inflation de 2 %, soit le point médian d’une fourchette de maîtrise de l’inflation allant de 1 à 3 %. Depuis 2011, les taux d’intérêt près de la valeur plancher affichés dans les économies avancées ont entraîné une remise en question accrue de la cible de 2 %. La Banque a mené une analyse rigoureuse des coûts et avantages d’une modification de la cible.

Principaux documents de référence

Downward Nominal Wage Rigidity, Inflation and Unemployment: New Evidence Using Micro‐Level Data

Note analytique du personnel 2017-6 Dany Brouillette, Natalia Kyui
Selon une étude récente, la rigidité à la baisse des salaires nominaux (RBSN) sur le marché canadien du travail aurait pris de l’ampleur à la suite de la récession de 2008‐2009 (voir Brouillette, Kostyshyna et Kyui, 2016).
8 décembre 2015

Préparation prudente : l’évolution des politiques monétaires non traditionnelles

Discours Stephen S. Poloz Empire Club of Canada Toronto (Ontario)
Le gouverneur Poloz traite de la mise à jour du cadre d’application des politiques monétaires non traditionnelles de la Banque.

Forward Guidance at the Effective Lower Bound: International Experience

Document d’analyse du personnel 2015-15 Karyne B. Charbonneau, Lori Rennison
Les indications prospectives font partie des instruments de politique monétaire qu’une banque centrale peut mettre en place si elle souhaite procéder à un nouvel assouplissement de la politique monétaire dans un contexte où le taux directeur se situe à sa valeur plancher. Leur utilisation s’est généralisée durant et après la crise financière mondiale.

Quantitative Easing as a Policy Tool Under the Effective Lower Bound

Document d’analyse du personnel 2015-14 Abeer Reza, Eric Santor, Lena Suchanek
Cet article fait la synthèse des résultats des mesures d’assouplissement quantitatif adoptées à l’échelle internationale alors que l’instrument traditionnel de la politique monétaire, le taux directeur, était contraint par sa valeur plancher effective. Un vaste corpus d’études tend à montrer que le grossissement du bilan des banques centrales par l’achat massif d’actifs peut fournir une impulsion monétaire efficace dans un contexte où les taux sont à leur valeur plancher.

The International Experience with Negative Policy Rates

Document d’analyse du personnel 2015-13 Harriet Jackson
Une dimension centrale du débat entourant le renouvellement de l’entente sur la cible de maîtrise de l’inflation est celle du niveau approprié de cette cible. Au vu du recul du taux neutre et compte tenu des enseignements de la récente crise financière, de nombreux observateurs s’inquiètent de la possibilité que la valeur plancher effective des taux d’intérêt se fasse plus contraignante dans l’avenir si les cibles de maîtrise de l’inflation sont maintenues à 2 %.

The Optimal Level of the Inflation Target: A Selective Review of the Literature and Outstanding Issues

Document d’analyse du personnel 2015-8 Oleksiy Kryvtsov, Rhys R. Mendes
D’après les recherches effectuées à la Banque du Canada avant le dernier renouvellement de l’entente sur la maîtrise de l’inflation en 2011, les avantages découlant d’une cible inférieure à 2 % ne justifiaient pas le risque accru d’être contraints par la borne limitant à zéro les taux d’intérêt nominaux (la « borne du zéro »).
13 novembre 2014

Les indications prospectives ne devraient‑elles pas être dépendantes du passé?

Aux prises avec la contrainte que leur impose la borne du zéro des taux d’intérêt, des banques centrales se sont attachées à expliquer leur décision de recourir à un seuil qui doit être franchi avant que les taux d’intérêt à court terme soient relevés. Comme le montrent les résultats de simulations réalisées pour le Canada, les indications prospectives qui sont subordonnées à l’atteinte d’un seuil de prix peuvent théoriquement favoriser la demande et hausser les attentes d’inflation bien davantage que des indications assorties d’un seuil de chômage. Cet atout s’explique par le fait que les seuils de prix sont influencés par les niveaux précédents de l’inflation. Dans la pratique, cependant, des seuils influencés par le passé seraient vraisemblablement plus difficiles à expliquer.

The Neutral Rate of Interest in Canada

Document d’analyse du personnel 2014-5 Rhys R. Mendes
Il est possible d’évaluer l’orientation de la politique monétaire en utilisant une estimation du taux directeur neutre. Le taux neutre désigne le taux directeur réel compatible avec la production lorsque celle-ci se trouve à son niveau potentiel et que l’inflation a atteint la cible, une fois passés les effets de tous les chocs cycliques.
16 mai 2013

Les politiques monétaires non traditionnelles : évolution des pratiques, effets et coûts potentiels

En réponse à la récente crise financière, les grandes banques centrales ont mis en place plusieurs types de mesures de politique monétaire non traditionnelles : mécanismes de soutien à la liquidité, facilités de crédit, achats d’actifs et indications prospectives. Jusqu’ici, ces mesures semblent avoir porté leurs fruits. Elles ont contribué au rétablissement du fonctionnement des marchés, facilité la transmission de la politique monétaire et stimulé l’activité économique. Elles ne sont toutefois pas sans coûts potentiels, notamment si l’on considère les difficultés que peuvent poser le grossissement important de la taille du bilan des banques centrales et le retrait, à terme, de ces politiques, ainsi que les vulnérabilités susceptibles de découler d’une détente monétaire prolongée.

Is There a Quality Bias in the Canadian CPI? Evidence from Micro Data

Document de travail du personnel 2013-24 Oleksiy Kryvtsov
La hausse des prix à la consommation s’explique peut-être par le déplacement des achats des ménages vers de nouveaux produits - surtout durables et semi-durables - assortis de prix plus élevés. L’auteur applique la méthodologie de Bils (2009) à de nouvelles données canadiennes sur les prix des biens et services non liés au logement afin d’estimer la part des augmentations imputable à l’amélioration de la qualité plutôt qu’à l’inflation pure.

Inflation and Growth: A New Keynesian Perspective

Document de travail du personnel 2012-23 Robert Amano, Thomas J. Carter, Kevin Moran
La relation à long terme entre la croissance et l’inflation n’a pas encore été étudiée dans le contexte de rigidités nominales des prix et des salaires, même si celles-ci figurent en bonne place dans les principaux modèles macroéconomiques actuels.
16 août 2012

Les biais de mesure inhérents à l’indice des prix à la consommation canadien : une mise à jour

L’indice des prix à la consommation (IPC) est la mesure la plus couramment utilisée pour suivre l’évolution du niveau général des prix. Comme il diffère d’un véritable indice du coût de la vie, il est susceptible de comporter quatre types de biais, attribuables à la substitution de produits, à la substitution de points de vente au détail, à l’arrivée sur le marché de nouveaux biens et aux modifications de la qualité des produits. L’auteur met à jour les estimations de la Banque du Canada quant au biais inhérent à l’IPC canadien en examinant ces quatre sources possibles de biais. Pour la période allant de 2005 à 2011, il estime à environ un demi-point de pourcentage le biais de mesure total annuel, ce qui cadre avec les conclusions des recherches antérieures. Légèrement plus de la moitié de ce biais tient au fait que la composition du panier de biens et services servant au calcul de l’IPC est fixe.

Unconventional Monetary Policy and the Great Recession: Estimating the Macroeconomic Effects of a Spread Compression at the Zero Lower Bound

Document de travail du personnel 2012-21 Christiane Baumeister, Luca Benati
Les auteurs étudient les effets macroéconomiques d’un rétrécissement des écarts entre les rendements obligataires à long terme pendant la Grande Récession de 2007-2009 à l’aide d’un modèle VAR structurel à paramètres variables dans le temps.
19 mai 2011

L’expérience internationale du recours à une mesure de politique monétaire non traditionnelle : l’achat d’actifs par les banques centrales

Dans le cadre de leur réponse à la crise financière de 2007-2009, les banques centrales se sont lancées dans une série d’interventions inédites pour assouplir les conditions monétaires. Les auteurs définissent et étudient ces actions, tout spécialement les achats d’actifs par les banques centrales et leurs conséquences sur le bilan de ces institutions. Ils exposent ensuite les difficultés que soulève l’évaluation de l’incidence de ces mesures et se penchent sur les stratégies de sortie possibles. Les coûts potentiels des interventions et leurs retombées générales sur le cadre de conduite de la politique monétaire sont également analysés.

Aggregate and Welfare Effects of Redistribution of Wealth Under Inflation and Price-Level Targeting

Document de travail du personnel 2008-31 Césaire Meh, José-Víctor Ríos-Rull, Yaz Terajima
Depuis les travaux de Doepke et Schneider (2006a) et de Meh et Terajima (2008), on sait que l'inflation entraîne une redistribution notable de la richesse, entre les ménages et l'État, entre les résidents et les non-résidents et entre les ménages d'un même pays.

Inflation, Nominal Portfolios, and Wealth Redistribution in Canada

Document de travail du personnel 2008-19 Césaire Meh, Yaz Terajima
Les améliorations dont pourraient bénéficier les régimes de politique monétaire font actuellement l'objet d'un débat public dans les pays caractérisés par un taux d'inflation bas et stable, comme les États-Unis et le Canada. Ainsi, le régime canadien de cibles d'inflation est soumis en ce moment à un examen en profondeur.

Trend Inflation, Wage and Price Rigidities, and Welfare

Document de travail du personnel 2007-42 Robert Amano, Kevin Moran, Stephen Murchison, Andrew Rennison
Les auteurs étudient les coûts de l'inflation en régime permanent au moyen d'un modèle d'équilibre général dans lequel le taux de croissance réel de la production par habitant est positif et qui intègre des contrats échelonnés de prix et de salaires.

2. Considérations liées à la stabilité financière dans la formulation de la politique monétaire

En 2011, la Banque a conclu que la politique monétaire devrait être la dernière ligne de défense contre les déséquilibres financiers. Plus récemment, elle a commencé à prendre en compte les risques planant sur la stabilité financière dans un cadre de conduite de la politique monétaire axé sur la gestion des risques. Afin de mieux saisir les circonstances dans lesquelles il conviendrait de recourir à la politique monétaire dans l’intérêt de la stabilité financière, la Banque a poursuivi ses recherches sur la meilleure manière d’intégrer les considérations liées à la stabilité des prix et à la stabilité financière, l’efficacité des instruments de politique macroprudentielle et la combinaison optimale des outils d’intervention.

Principaux documents de référence

Housing Market Dynamics and Macroprudential Policy

Document de travail du personnel 2016-31 Gabriel Bruneau, Ian Christensen, Césaire Meh
Nous procédons à une analyse visant à déterminer dans quelle mesure la mise en place d’un rapport prêt-valeur contracyclique peut réduire l’endettement des ménages et les variations des prix des logements comparativement à l’instauration d’une règle de politique monétaire tenant compte de la hausse des prix des logements.

On the Nexus of Monetary Policy and Financial Stability: Is the Financial System More Resilient?

Document d’analyse du personnel 2016-12 Patricia Palhau Mora, Michael Januska
La politique monétaire et la stabilité financière sont étroitement liées, et la résilience du système financier est un aspect important de cette relation. Le système financier est-il devenu plus résilient à l’issue du programme de réforme de la réglementation financière mis en place par le G20 après la crise? Le propos de cette étude est de répondre à cette question.

On the Nexus of Monetary Policy and Financial Stability: Effectiveness of Macroprudential Tools in Building Resilience and Mitigating Financial Imbalances

Document d’analyse du personnel 2016-11 H. Evren Damar, Miguel Molico
L’objet de cette note est d’évaluer, à partir de données canadiennes et internationales, l’efficacité des politiques macroprudentielles pour renforcer la résilience et réduire les déséquilibres financiers. L’analyse permet de conclure que ces mesures ont atteint l’essentiel des objectifs assignés : augmenter la résilience globale du système financier face aux déséquilibres accrus et accroître sa capacité à résister aux chocs négatifs.

On the Nexus of Monetary Policy and Financial Stability: Recent Developments and Research

Document d’analyse du personnel 2015-7 Oleksiy Kryvtsov, Miguel Molico, Ben Tomlin
Parce que les conditions financières et les conditions macroéconomiques sont étroitement liées, les considérations entourant la stabilité financière occupent une place importante dans tout cadre de politique monétaire. Pour autant, il faut préciser davantage dans quelles circonstances il serait approprié pour la Banque de recourir à la politique monétaire afin de contrer les risques financiers (Côté, 2014).
12 juin 2014

La mise en oeuvre de Bâle III : vers un secteur bancaire plus sûr

Éric Chouinard et Graydon Paulin passent en revue les progrès réalisés jusqu’à présent pour mettre en place les nouvelles normes réglementaires mondiales visant le secteur bancaire - le dispositif de Bâle III élaboré par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Le rapport expose les avantages nets attendus de l’application de ce cadre ainsi que la difficulté de mesurer de manière cohérente à l’échelle internationale la solidité des fonds propres des banques. Les auteurs examinent comment la mise en œuvre de Bâle III a influé sur le secteur bancaire du Canada et d’autres pays importants et font ressortir la nécessité d’évaluer régulièrement les incidences du dispositif sur le système financier et sur l’ensemble de l’économie.
15 novembre 2012

La politique monétaire et le canal de la prise de risque : éclairage apporté par le comportement de prêteur des banques

La crise financière de 2007-2009 et le maintien ultérieur des taux d’intérêt réels à des niveaux historiquement bas ont ressuscité le débat autour de la propension des agents économiques à accepter des risques plus importants lorsque les taux d’intérêt restent longtemps bas. Cet appétit accru pour le risque, qui pousse les agents à rechercher des placements et des stratégies d’investissement plus lucratifs, constitue ce qu’on appelle le canal de la prise de risque liée à la politique monétaire. De récents travaux semblent indiquer que les politiques de prêt suivies par les banques dans un contexte de faibles taux d’intérêt ne sont pas incompatibles avec l’existence d’un tel canal en Europe, en Amérique du Sud, aux États-Unis et au Canada. Plus précisément, ces travaux donnent à voir que les conditions des prêts accordés aux emprunteurs à risque sont moins contraignantes lorsque les taux d’intérêt sont bas. Le canal de la prise de risque amplifie peut-être la transmission des effets de la politique monétaire par les canaux traditionnels, aboutissant à une offre excessive de crédit.

19 août 2010

La place de la politique monétaire dans la lutte contre les déséquilibres financiers

Les auteurs se demandent si la politique monétaire peut et doit être davantage mise à contribution pour freiner l'accumulation de déséquilibres financiers (comme ceux provoqués par des bulles de prix d'actifs ou par une expansion intenable du crédit) ou si son rôle doit se limiter à atténuer après coup les dommages causés à l'économie.

3. Mesure de l’inflation fondamentale

Même si la Banque du Canada vise un taux d’inflation bas, stable et prévisible, elle devra toujours composer avec les fortes variations de l’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation (IPC), lesquelles sont provoquées par des changements des prix volatils d’un nombre restreint de biens et services. Pour formuler la politique monétaire, la Banque cherche à faire abstraction des fluctuations transitoires de l’IPC; elle se sert ainsi de mesures de l’inflation fondamentale comme d’un guide afin de faciliter l’atteinte de la cible fixée pour l’inflation mesurée par l’IPC.

De 2001 à 2016, la Banque a privilégié l’IPCX comme mesure de l’inflation fondamentale. Les propriétés d’autres mesures de l’inflation fondamentale ont été réexaminées pour déterminer si la Banque devrait continuer de recourir à une mesure prééminente de l’inflation fondamentale dans la conduite de la politique monétaire et, le cas échéant, si l’IPCX devrait continuer de jouer ce rôle. La Banque a décidé qu’à partir de janvier 2017, elle cesserait d’utiliser l’IPCX comme mesure privilégiée de l’inflation fondamentale et le remplacerait par trois nouvelles mesures : l’IPC-tronq, l’IPC-méd et l’IPC-comm.

Principaux documents de référence

27 octobre 2015

Le ciblage de l’inflation : une question de temps

Discours Timothy Lane CFA Society Atlantic Canada Halifax (Nouvelle-Écosse)
Le sous-gouverneur Tim Lane traite du processus décisionnel entourant la politique monétaire et de la façon dont la Banque évalue la tendance sous-jacente de l’inflation.

A Comprehensive Evaluation of Measures of Core Inflation for Canada

Document d’analyse du personnel 2015-12 Mikael Khan, Louis Morel, Patrick Sabourin
Dans cette étude, les auteurs évaluent l’utilité de diverses mesures de l’inflation fondamentale pour la conduite de la politique monétaire. À la lumière de toute une série de critères d’évaluation, ils constatent que les mesures traditionnelles à exclusion de composantes font plutôt pâle figure, ce qui s’explique en partie par leur incapacité à faire abstraction des chocs temporaires inattendus.

The Common Component of CPI: An Alternative Measure of Underlying Inflation for Canada

Document de travail du personnel 2013-35 Louis Morel, Mikael Khan, Patrick Sabourin
Les auteurs proposent une mesure de l’inflation sous-jacente au Canada qu’ils obtiennent en estimant, à partir de données mensuelles, un modèle factoriel des variations des composantes individuelles de l’indice des prix à la consommation (IPC).

The Behaviour of Consumer Prices Across Provinces

Document d’analyse du personnel 2011-2 Gordon Wilkinson
Les mesures de l'inflation fondamentale permettent à la banque centrale de distinguer les mouvements de prix passagers causés par des chocs non monétaires et les mouvements plus persistants liés à ses décisions de politique monétaire antérieures.
11 juin 2006

Évaluation des mesures de l'inflation fondamentale

Depuis l'instauration d'un régime de poursuite de cibles d'inflation en 1991, la Banque du Canada a choisi de recourir à une mesure de l'inflation fondamentale pour la guider dans la conduite de sa politique monétaire à court terme. Lorsque la cible d'inflation a été renouvelée en 2001, la Banque a adopté en raison des avantages qu'il offrait un nouvel indice pour mesurer l'inflation tendancielle, IPCX. Laflèche et Armour font le bilan de son utilisation en cherchant à savoir s'il satisfait encore aux critères qui avaient présidé à son choix en 2001. Elles décrivent pour ce faire les divers indices que surveille la Banque et évaluent leurs performances en fonction de la volatilité de leurs composantes et de celle des indices eux-mêmes, de l'absence de biais par rapport à l'IPC global, de leur capacité de prévision et de certains critères pratiques telles l'actualité et la crédibilité. Elles concluent qu'IPCX répond encore à tous les critères empiriques et pratiques.
18 novembre 2001

Une nouvelle mesure de l'inflation fondamentale

La Banque du Canada a défini sa fourchette cible de maîtrise de l'inflation en fonction du taux d'accroissement de l'IPC (indice des prix à la consommation) global, mais elle a recours à un indice qui mesure l'inflation tendancielle ou fondamentale pour la guider, à court terme, dans la conduite de la politique monétaire. Lorsque la cible d'inflation a été reconduite en mai 2001, la Banque du Canada a annoncé qu'elle adoptait une nouvelle mesure de l'inflation fondamentale. Cette mesure exclut les huit composantes les plus volatiles de l'IPC ainsi que l'effet des modifications des impôts indirects sur les autres composantes. L'auteur se penche sur la définition de la nouvelle mesure de l'inflation fondamentale et décrit certains de ses avantages par rapport à l'ancienne. Il souligne que la nouvelle mesure a un fondement statistique plus solide, est plus conforme à la théorie économique et permet de mieux prévoir l'évolution de l'inflation dans son ensemble. Malgré tout, la Banque continuera de suivre l'évolution d'une vaste gamme d'indicateurs au moment d'évaluer la trajectoire probable de l'inflation.

Autres documents de référence

Intégrer l’incertitude dans l’élaboration de la politique monétaire - La perspective d’un praticien

Document d’analyse du personnel 2014-6 Stephen S. Poloz
Le présent article examine l’évolution que connaissent les banques centrales à la lumière de l’expérience récente et met l’accent sur l’intégration de l’incertitude dans le processus d’élaboration de la politique monétaire.

Commodities and Monetary Policy: Implications for Inflation and Price Level Targeting

Document de travail du personnel 2012-16 Donald Coletti, René Lalonde, Paul Masson, Dirk Muir, Stephen Snudden
Les auteurs examinent la capacité relative de règles simples de ciblage de l’inflation et de ciblage du niveau des prix à minimiser tant la variabilité de l’inflation que les fluctuations économiques au Canada lorsque les chocs subis ont d’importantes retombées sur les cours mondiaux des produits de base.
17 mai 2012

Les régimes de ciblage de l’inflation : l’expérience internationale récente

Depuis le renouvellement, en 2006, de l’entente sur la maîtrise de l’inflation en vigueur au Canada, les régimes de politique monétaire ont été confrontés à des chocs de taille, dont la crise économique et financière mondiale. Cet article examine les récents résultats livrés par les cibles d’inflation, y compris le débat sur le rôle que la […]